"Je ne sais pas ce qui s'est passé", a expliqué Anne Zagré au micro de la RTBF. "J'étais bien. Je me sentais revenir. C'est une erreur que je ne fais jamais. D'habitude quand je touche une haie, c'est avec ma jambe de retour. Et là je heurte l'obstacle avec ma jambe d'attaque. Je suis trop près de la haie. Je fonce vraiment dedans. Je suis vraiment, vraiment déçue parce que je pense que je faisais une bonne course. Ça se passe vraiment à la toute fin. C'est vraiment râlant parce que ces Mondiaux étaient mon gros objectif de la saison. Cette finale, je la voulais, j'avais les capacités de l'atteindre. Et une simple erreur réduit tout cela à néant, c'est vraiment difficile. C'est un échec parce que la finale était dans mes cordes. Si j'avais fait une bonne course et que je ne m'étais pas qualifiée, cela n'aurait pas été grave. Mais terminer sur ça, c'est dur." (Belga)

"Je ne sais pas ce qui s'est passé", a expliqué Anne Zagré au micro de la RTBF. "J'étais bien. Je me sentais revenir. C'est une erreur que je ne fais jamais. D'habitude quand je touche une haie, c'est avec ma jambe de retour. Et là je heurte l'obstacle avec ma jambe d'attaque. Je suis trop près de la haie. Je fonce vraiment dedans. Je suis vraiment, vraiment déçue parce que je pense que je faisais une bonne course. Ça se passe vraiment à la toute fin. C'est vraiment râlant parce que ces Mondiaux étaient mon gros objectif de la saison. Cette finale, je la voulais, j'avais les capacités de l'atteindre. Et une simple erreur réduit tout cela à néant, c'est vraiment difficile. C'est un échec parce que la finale était dans mes cordes. Si j'avais fait une bonne course et que je ne m'étais pas qualifiée, cela n'aurait pas été grave. Mais terminer sur ça, c'est dur." (Belga)