"Mes résultats ces dernières semaines tant individuels qu'avec l'équipe montrent que la condition ne peut pas être meilleure", a déclaré Boonen vendredi lors d'une conférence de presse. "Mentalement, je ne pouvais pas avoir une meilleure préparation en vue du Mondial. Je ne vois aucun problème dans une collaboration avec Philippe Gilbert. Phil pourra se joindre aux Espagnols dans l'offensive sur le Cauberg. Je peux mettre la pression depuis l'arrière. Dans la finale, Phil peut même attaquer dans le Cauberg." "Moi-même, j'aurai besoin d'équipiers et d'alliés pour aller jusqu'au sprint. Ce n'est pas frustrant. La plupart des championnats de ces dernières années se sont joués au sprint. Dimanche, il peut y en avoir un avec 25 ou 30 coureurs. Rouler devant reste toujours une affaire difficile dans un championnat du monde." "Avec les autres membres de l'équipe, je vois encore moins de problèmes. Nos outsiders doivent rester présents autant que possible dans la finale. Greg Van Avermaet peut alors accompagner à quatre ou cinq tours de l'arrivée une échappée dangereuse qui se formerait. Jurgen Roelandts peut être un élément idéal pour moi en vue du sprint." (DIRK WAEM)

"Mes résultats ces dernières semaines tant individuels qu'avec l'équipe montrent que la condition ne peut pas être meilleure", a déclaré Boonen vendredi lors d'une conférence de presse. "Mentalement, je ne pouvais pas avoir une meilleure préparation en vue du Mondial. Je ne vois aucun problème dans une collaboration avec Philippe Gilbert. Phil pourra se joindre aux Espagnols dans l'offensive sur le Cauberg. Je peux mettre la pression depuis l'arrière. Dans la finale, Phil peut même attaquer dans le Cauberg." "Moi-même, j'aurai besoin d'équipiers et d'alliés pour aller jusqu'au sprint. Ce n'est pas frustrant. La plupart des championnats de ces dernières années se sont joués au sprint. Dimanche, il peut y en avoir un avec 25 ou 30 coureurs. Rouler devant reste toujours une affaire difficile dans un championnat du monde." "Avec les autres membres de l'équipe, je vois encore moins de problèmes. Nos outsiders doivent rester présents autant que possible dans la finale. Greg Van Avermaet peut alors accompagner à quatre ou cinq tours de l'arrivée une échappée dangereuse qui se formerait. Jurgen Roelandts peut être un élément idéal pour moi en vue du sprint." (DIRK WAEM)