Après l'exploit des Belges en World League où l'équipe de Dominique Baeyens s'est qualifiée pour le Final 4 de D2 (3e), à la surprise générale, les volleyeurs belges vont achever leur copieux été par un Mondial. La Belgique, 24e nation mondiale au classement FIVB, est versée dans une poule, qualifiée de "la mort" par les Français, avec l'Italie (FIVB-3), l'Iran (FIVB-11), Puerto Rico (FIVB-21), et, donc, la France (FIVB-13) et les Etats-Unis (FIVB-4). "Ce sont les Français qui ont qualifié ce groupe D de la sorte", a expliqué Dominique Baeyens, le sélectionneur national en conférence de presse mercredi à l'Eurocenter de volley à Vilvorde. "Mais les autres poules sont aussi très dures. Je suis d'accord cependant pour dire que c'est peut-être le groupe le plus difficile. Si l'on ne regarde que le classement mondial évidemment avec Porto Rico, 21e, l'Iran 11e, mais c'est une équipe du top 10, l'Italie dans le top 5, les Etats-Unis, 4e et vainqueur de la World League, on ne nous que peu de chances. Donc, oui, ce sera très difficile, mais le but est de laisser deux nations derrière nous et de se qualifier pour le 2e tour. J'avais dit aussi que notre poule en World League était très difficile aussi. Cela ne nous a pas empêché de terminer premiers et d'aller au Final Four. Maintenant, cela dépend des bonus que nous pourrions prendre contre l'un ou l'autre et bien sûr si nous pouvions commencer par un exploit contre les Américains¿ Si d'aventures nous pouvions atteindre ce 2e tour, je pense que nous aurions un beau coup à jouer. Mais concentrons nous d'abord sur ce premier tour et faisons comme nous avons toujours fait, prendre match par match." Le championnat du monde se déroule du 30 août au 21 septembre en Pologne avec 24 équipes réparties en 4 poules de 6. Les 4 premiers vont au deuxième tour dans deux nouvelles poules de 8 (avec les résultats contre les équipes du premier tour conservés). Les 3 premiers de chacun de ces deux groupes ensuite se qualifient pour les quarts de finale (2 groupes de 3), puis demi-finales croisées et finale. (Belga)

Après l'exploit des Belges en World League où l'équipe de Dominique Baeyens s'est qualifiée pour le Final 4 de D2 (3e), à la surprise générale, les volleyeurs belges vont achever leur copieux été par un Mondial. La Belgique, 24e nation mondiale au classement FIVB, est versée dans une poule, qualifiée de "la mort" par les Français, avec l'Italie (FIVB-3), l'Iran (FIVB-11), Puerto Rico (FIVB-21), et, donc, la France (FIVB-13) et les Etats-Unis (FIVB-4). "Ce sont les Français qui ont qualifié ce groupe D de la sorte", a expliqué Dominique Baeyens, le sélectionneur national en conférence de presse mercredi à l'Eurocenter de volley à Vilvorde. "Mais les autres poules sont aussi très dures. Je suis d'accord cependant pour dire que c'est peut-être le groupe le plus difficile. Si l'on ne regarde que le classement mondial évidemment avec Porto Rico, 21e, l'Iran 11e, mais c'est une équipe du top 10, l'Italie dans le top 5, les Etats-Unis, 4e et vainqueur de la World League, on ne nous que peu de chances. Donc, oui, ce sera très difficile, mais le but est de laisser deux nations derrière nous et de se qualifier pour le 2e tour. J'avais dit aussi que notre poule en World League était très difficile aussi. Cela ne nous a pas empêché de terminer premiers et d'aller au Final Four. Maintenant, cela dépend des bonus que nous pourrions prendre contre l'un ou l'autre et bien sûr si nous pouvions commencer par un exploit contre les Américains¿ Si d'aventures nous pouvions atteindre ce 2e tour, je pense que nous aurions un beau coup à jouer. Mais concentrons nous d'abord sur ce premier tour et faisons comme nous avons toujours fait, prendre match par match." Le championnat du monde se déroule du 30 août au 21 septembre en Pologne avec 24 équipes réparties en 4 poules de 6. Les 4 premiers vont au deuxième tour dans deux nouvelles poules de 8 (avec les résultats contre les équipes du premier tour conservés). Les 3 premiers de chacun de ces deux groupes ensuite se qualifient pour les quarts de finale (2 groupes de 3), puis demi-finales croisées et finale. (Belga)