"La peur est d'ailleurs toujours mauvaise conseillère dans une course arc-en-ciel", a-t-il poursuivi. "A mon âge je sais mieux faire la part des choses. Autrement dit si dimanche je me donne à fond et que je ne suis victime d'aucun incident, je serai entièrement satisafait de ma course, même si je ne suis que 2-ème ou 3-ème. Ma carrière ne dépend en effet certainement pas du résultat que j'obtiendrai dans ce Mondial..." "On me parle de coalitions possibles contre moi au sein même de l'équipe belge", raconte encore Sven Nys. "Mais franchement cela ne m'empêche pas de dormir et finalement, il en est ainsi dans chaque course de la saison ou à peu près. J'ai lu les attaques à mon encontre du Néerlandais Richard Groenendaal dans la presse. Mais quand il dit que je n'ai aucun respect pour mes équipiers, c'est uniquement dans l'espoir de créer la zizanie et le trouble dans le clan belge. J'observe tout cela de façon détachée. Cela ne me rend pas nerveux". Tom Meeusen, vainqueur de la dernière manche de la Coupe du monde à Nommay, ne se fait pas trop d'illusions. "Si Sven est en forme, je ne vois pas très bien comment il pourrait être battu", estime-t-il en effet. (Belga)

"La peur est d'ailleurs toujours mauvaise conseillère dans une course arc-en-ciel", a-t-il poursuivi. "A mon âge je sais mieux faire la part des choses. Autrement dit si dimanche je me donne à fond et que je ne suis victime d'aucun incident, je serai entièrement satisafait de ma course, même si je ne suis que 2-ème ou 3-ème. Ma carrière ne dépend en effet certainement pas du résultat que j'obtiendrai dans ce Mondial..." "On me parle de coalitions possibles contre moi au sein même de l'équipe belge", raconte encore Sven Nys. "Mais franchement cela ne m'empêche pas de dormir et finalement, il en est ainsi dans chaque course de la saison ou à peu près. J'ai lu les attaques à mon encontre du Néerlandais Richard Groenendaal dans la presse. Mais quand il dit que je n'ai aucun respect pour mes équipiers, c'est uniquement dans l'espoir de créer la zizanie et le trouble dans le clan belge. J'observe tout cela de façon détachée. Cela ne me rend pas nerveux". Tom Meeusen, vainqueur de la dernière manche de la Coupe du monde à Nommay, ne se fait pas trop d'illusions. "Si Sven est en forme, je ne vois pas très bien comment il pourrait être battu", estime-t-il en effet. (Belga)