"La France et l'Allemagne, les pays qui commandent en Europe, ont fait pression pour organiser ce tournoi au Qatar", a dit M. Blatter en conférence de presse après sa rencontre avec le pape François au Vatican. Répondant aux questions sur les critiques des associations humanitaires, M. Blatter a précisé que "les politiciens européens, les gouvernements, auraient aussi dû exprimer leur opinion, c'est trop facile après de dire que toute la responsabilité est sur la Fifa." "N'oublions pas que de grandes entreprises européennes travaillent là-bas, et les entreprises sont aussi responsables de leurs travailleurs", a-t-il ajouté. La Fifa est "en contact avec (l'association humanitaire) Amnesty International, a poursuivi M. Blatter. Et je suis allé moi-même au Qatar, car il faut toujours écouter l'autre son de cloche, +ding+ et +dong+. Le Qatar a répondu qu'il avait un plan en dix points pour surveiller comment progresse la situation". (Belga)

"La France et l'Allemagne, les pays qui commandent en Europe, ont fait pression pour organiser ce tournoi au Qatar", a dit M. Blatter en conférence de presse après sa rencontre avec le pape François au Vatican. Répondant aux questions sur les critiques des associations humanitaires, M. Blatter a précisé que "les politiciens européens, les gouvernements, auraient aussi dû exprimer leur opinion, c'est trop facile après de dire que toute la responsabilité est sur la Fifa." "N'oublions pas que de grandes entreprises européennes travaillent là-bas, et les entreprises sont aussi responsables de leurs travailleurs", a-t-il ajouté. La Fifa est "en contact avec (l'association humanitaire) Amnesty International, a poursuivi M. Blatter. Et je suis allé moi-même au Qatar, car il faut toujours écouter l'autre son de cloche, +ding+ et +dong+. Le Qatar a répondu qu'il avait un plan en dix points pour surveiller comment progresse la situation". (Belga)