Les bookmakers qui ont déjà lancé les paris sur la désignation du pays organisateur de la Coupe du monde de football en 2018 ne croient pas aux chances de la candidature commune de la Belgique et des Pays-Bas. Avec une cote de 50 contre 1, la candidature belgo-néerlandaise se situe très loin de ses rivaux, rapporte mardi La Dernière Heure. Le nom du candidat retenu par la FIFA sera connu le 2 décembre.

La plupart des bookmakers n'ont pas encore lancé les paris, mais ceux qui l'ont déjà fait ne donnent pas beaucoup de chances à la HollandBelgium Bid. Selon le site français Betclic, la Russie est favorite (1,8/1) devant l'Angleterre (2,5/1) et l'Espagne et le Portugal (5/1), qui proposent également une candidature commune.

Selon la presse russe, certains sites de paris russes ne placent même pas la candidature belgo-néerlandaise dans les votes possibles.

Sportmagazine.be, avec Belga

Les bookmakers qui ont déjà lancé les paris sur la désignation du pays organisateur de la Coupe du monde de football en 2018 ne croient pas aux chances de la candidature commune de la Belgique et des Pays-Bas. Avec une cote de 50 contre 1, la candidature belgo-néerlandaise se situe très loin de ses rivaux, rapporte mardi La Dernière Heure. Le nom du candidat retenu par la FIFA sera connu le 2 décembre. La plupart des bookmakers n'ont pas encore lancé les paris, mais ceux qui l'ont déjà fait ne donnent pas beaucoup de chances à la HollandBelgium Bid. Selon le site français Betclic, la Russie est favorite (1,8/1) devant l'Angleterre (2,5/1) et l'Espagne et le Portugal (5/1), qui proposent également une candidature commune. Selon la presse russe, certains sites de paris russes ne placent même pas la candidature belgo-néerlandaise dans les votes possibles. Sportmagazine.be, avec Belga