"Contre l'Argentine, nous avons perdu contre une équipe expérimentée. Nous n'avons ni regret ni reproche. Ce groupe est jeune et a encore une marge de progression. Ce Mondial a été un excellent apprentissage pour les jeunes." "Moi-même j'ai toujours rêvé de jouer un Mondial. C'est une étape importante dans ma carrière. C'était un honneur d'être le capitaine de cette équipe et de mouiller mon maillot pour la Belgique", a ajouté Kompany. Selon le capitaine, les Diables Rouges étaient ambitieux avant d'affronter l'Argentine. "À aucun moment, on a pensé au match contre l'Argentine comme à l'arrêt de notre Coupe du monde." La Belgique a atteint le top-huit du premier grand tournoi auquel elle participe après douze ans. "Je ne retiens que du positif. Ces dernières années, nous avons apporté une vraie organisation dans l'équipe et nous jouons comme un bloc. Et puis, nous avons de grands fans. Cette histoire a véritablement débuté lors de notre match de qualification à l'Euro en Autriche (en mars 2011, ndlr), où quelques 3.000 supporters avaient fait le voyage. Selon moi, le public peut jouer un rôle encore plus important à l'avenir et nous pousser vers de bons résultats", a conclu Kompany. . (Belga)

"Contre l'Argentine, nous avons perdu contre une équipe expérimentée. Nous n'avons ni regret ni reproche. Ce groupe est jeune et a encore une marge de progression. Ce Mondial a été un excellent apprentissage pour les jeunes." "Moi-même j'ai toujours rêvé de jouer un Mondial. C'est une étape importante dans ma carrière. C'était un honneur d'être le capitaine de cette équipe et de mouiller mon maillot pour la Belgique", a ajouté Kompany. Selon le capitaine, les Diables Rouges étaient ambitieux avant d'affronter l'Argentine. "À aucun moment, on a pensé au match contre l'Argentine comme à l'arrêt de notre Coupe du monde." La Belgique a atteint le top-huit du premier grand tournoi auquel elle participe après douze ans. "Je ne retiens que du positif. Ces dernières années, nous avons apporté une vraie organisation dans l'équipe et nous jouons comme un bloc. Et puis, nous avons de grands fans. Cette histoire a véritablement débuté lors de notre match de qualification à l'Euro en Autriche (en mars 2011, ndlr), où quelques 3.000 supporters avaient fait le voyage. Selon moi, le public peut jouer un rôle encore plus important à l'avenir et nous pousser vers de bons résultats", a conclu Kompany. . (Belga)