L'équipe d'analyse du réseau social américain a passé au peigne fin les posts et les commentaires sur la Coupe du monde. Entre le 12 et le 29 juin, il est apparu que 220 millions d'utilisateurs ont généré près d'un milliard d'interactions. Les quatre traductions du mot "football" les plus répandues sont, dans l'ordre, "soccer" (dénomination américaine), "football", "futbol" (espagnol) et "futebol" (portugais). Côté insolite, on note que c'est au Vénézuéla qu'on retranscrit l'expression d'un "gooooooool!" avec le plus grand nombre moyen de caractères (21,2) sur Facebook. C'est aussi après les buts du Brésilien Neymar que Facebook a noté le plus grand nombre de mentions et d'interactions. Enfin, c'est en Argentine qu'on a relevé la mention la plus exubérante du Mondial. Pour exprimer sa joie, un utilisateur a écrit la mention "gol" en 20.400 caractères. Si vous aviez dû l'écrire, il aurait fallu rester appuyer sur la touche "o" de votre clavier pendant 12 minutes. . (Belga)

L'équipe d'analyse du réseau social américain a passé au peigne fin les posts et les commentaires sur la Coupe du monde. Entre le 12 et le 29 juin, il est apparu que 220 millions d'utilisateurs ont généré près d'un milliard d'interactions. Les quatre traductions du mot "football" les plus répandues sont, dans l'ordre, "soccer" (dénomination américaine), "football", "futbol" (espagnol) et "futebol" (portugais). Côté insolite, on note que c'est au Vénézuéla qu'on retranscrit l'expression d'un "gooooooool!" avec le plus grand nombre moyen de caractères (21,2) sur Facebook. C'est aussi après les buts du Brésilien Neymar que Facebook a noté le plus grand nombre de mentions et d'interactions. Enfin, c'est en Argentine qu'on a relevé la mention la plus exubérante du Mondial. Pour exprimer sa joie, un utilisateur a écrit la mention "gol" en 20.400 caractères. Si vous aviez dû l'écrire, il aurait fallu rester appuyer sur la touche "o" de votre clavier pendant 12 minutes. . (Belga)