Des conducteurs et controleurs des bus municipaux de Sao Paulo ont entamé mardi une grève, bloquant au moins 11 centrales de transport en commun. Ils estiment que leur augmentation salariale de 10 pourcents annoncée récemment n'est pas suffisante. Leur grève devrait se poursuivre durant la journée de mercredi. Des membres d'un mouvement d'ouvriers sans-abri ainsi que des professeurs des écoles publiques se sont également fait entendre dans la même ville. Les premiers ont occupé le siège d'une entreprise de construction. Les seconds se sont emparés d'une importante artère de la cité. La police civile a quant à elle prévu de faire grève, entre autres dans les Etats de Rio de Janeiro, São Paulo, Minas Gerais, Bahia, Pernambouc et Amazonas, qui recevront de nombreux matchs de la Coupe du monde du 12 juin au 13 juillet. Dans certains Etats, la grève pourrait toucher jusqu'à 70% des effectifs de police civile, en charge des enquêtes criminelles. La semaine dernière, une grève de trois jours de la police militaire avait entrainé de nombreux pillages à Recife. A l'approche du Mondial et des élections générales d'octobre, le scénario est complexe au Brésil et propice à l'éclosion de grèves sectorielles et aux manifestations sociales. (Belga)

Des conducteurs et controleurs des bus municipaux de Sao Paulo ont entamé mardi une grève, bloquant au moins 11 centrales de transport en commun. Ils estiment que leur augmentation salariale de 10 pourcents annoncée récemment n'est pas suffisante. Leur grève devrait se poursuivre durant la journée de mercredi. Des membres d'un mouvement d'ouvriers sans-abri ainsi que des professeurs des écoles publiques se sont également fait entendre dans la même ville. Les premiers ont occupé le siège d'une entreprise de construction. Les seconds se sont emparés d'une importante artère de la cité. La police civile a quant à elle prévu de faire grève, entre autres dans les Etats de Rio de Janeiro, São Paulo, Minas Gerais, Bahia, Pernambouc et Amazonas, qui recevront de nombreux matchs de la Coupe du monde du 12 juin au 13 juillet. Dans certains Etats, la grève pourrait toucher jusqu'à 70% des effectifs de police civile, en charge des enquêtes criminelles. La semaine dernière, une grève de trois jours de la police militaire avait entrainé de nombreux pillages à Recife. A l'approche du Mondial et des élections générales d'octobre, le scénario est complexe au Brésil et propice à l'éclosion de grèves sectorielles et aux manifestations sociales. (Belga)