Marc Wilmots le sait, un tournoi de Coupe du monde c'est long. Et c'est pour cela, qu'en vue des 8e de finale, "et même au-delà", avait-il indiqué, il avait mis au repos une partie de ses titulaires. "Nous avions deux principes avant d'entamer le match: gagner et faire tourner l'effectif", a expliqué Wilmots devant la caméra de la RTBF. "Le premier quart d'heure fut difficile, puis nous sommes bien rentrés dans le match et nous avons cette belle occasion de Dries Mertens. Le fait de match arrive en fin de première période. J'accorde qu'il n'y a pas de discussion. Steven Defour arrive trop tard. C'est dommage parce qu'il était bien. Je ne pense pas qu'il a voulu faire mal. Maintenant on verra ce que décidera la Fifa." Obligé de modifier ses consignes durant le repos suite à cette exclusion, la solution est apparue comme simple pour le sélectionneur belge. "Quand tu as ce genre de problème, tu sais qu'il faut jouer avec deux lignes de quatre et avec un attaquant seul en pointe. J'ai demandé de fermer les espaces au centre et de garder les côtés ouverts. J'ai aussi opté pour changer la taille des offensifs et de profiter de la profondeur et vitesse de Chadli et Origi. Même à dix, on a vu une Belgique qui voulait marquer. Parfois même de manière un peu naïve, puisque je les ai vus se porter à cinq devant alors que n'étions que dix. Mais ils ont fait preuve d'envie et de beaucoup de qualités. Le groupe s'est arraché pour décrocher cette victoire", selon Wilmots. . (Belga)

Marc Wilmots le sait, un tournoi de Coupe du monde c'est long. Et c'est pour cela, qu'en vue des 8e de finale, "et même au-delà", avait-il indiqué, il avait mis au repos une partie de ses titulaires. "Nous avions deux principes avant d'entamer le match: gagner et faire tourner l'effectif", a expliqué Wilmots devant la caméra de la RTBF. "Le premier quart d'heure fut difficile, puis nous sommes bien rentrés dans le match et nous avons cette belle occasion de Dries Mertens. Le fait de match arrive en fin de première période. J'accorde qu'il n'y a pas de discussion. Steven Defour arrive trop tard. C'est dommage parce qu'il était bien. Je ne pense pas qu'il a voulu faire mal. Maintenant on verra ce que décidera la Fifa." Obligé de modifier ses consignes durant le repos suite à cette exclusion, la solution est apparue comme simple pour le sélectionneur belge. "Quand tu as ce genre de problème, tu sais qu'il faut jouer avec deux lignes de quatre et avec un attaquant seul en pointe. J'ai demandé de fermer les espaces au centre et de garder les côtés ouverts. J'ai aussi opté pour changer la taille des offensifs et de profiter de la profondeur et vitesse de Chadli et Origi. Même à dix, on a vu une Belgique qui voulait marquer. Parfois même de manière un peu naïve, puisque je les ai vus se porter à cinq devant alors que n'étions que dix. Mais ils ont fait preuve d'envie et de beaucoup de qualités. Le groupe s'est arraché pour décrocher cette victoire", selon Wilmots. . (Belga)