"Le passé et surtout les résultats du Mondial de 1986 au Mexique ont été très beaux, mais maintenant c'est à nous. C'est aussi ce que j'ai déjà demandé aux joueurs", a expliqué Wilmots lors d'une conférence de presse bien animée dans les catacombes de l'Estadio Mineirao. "Un Mondial est, et reste, un moment particulier. Regardez par exemple cette Coupe du monde de 1986. Qui aurait pu penser après les trois premiers matchs de poules que les Belges iraient aussi loin?", a indiqué Wilmots en faisant allusion aux débuts hésitants des Diables au Mexique (une défaite, un nul et une victoire). Si l'on regarde le tournoi de 1990, la Belgique méritait bien mieux qu'une élimination en huitièmes de finale contre l'Angleterre, lorsqu'elle fut sortie après un but encaissé à la 120e minute (ndlr, avec un but de David Platt). Le succès dans une Coupe du monde dépend en effet souvent de petits détails". La Belgique est souvent considérée par les observateurs comme pouvant jouer un rôle d'outsider au Brésil. "C'est surtout la presse étrangère qui l'affirme. C'est gentil de leur part, mais nous venons de loin et il s'agit de notre premier match depuis douze ans en Coupe du monde. Ce Mondial est un défi pour nous et nous l'entamons avec passion. Mes joueurs sont impatients", selon Wilmots. . (Belga)

"Le passé et surtout les résultats du Mondial de 1986 au Mexique ont été très beaux, mais maintenant c'est à nous. C'est aussi ce que j'ai déjà demandé aux joueurs", a expliqué Wilmots lors d'une conférence de presse bien animée dans les catacombes de l'Estadio Mineirao. "Un Mondial est, et reste, un moment particulier. Regardez par exemple cette Coupe du monde de 1986. Qui aurait pu penser après les trois premiers matchs de poules que les Belges iraient aussi loin?", a indiqué Wilmots en faisant allusion aux débuts hésitants des Diables au Mexique (une défaite, un nul et une victoire). Si l'on regarde le tournoi de 1990, la Belgique méritait bien mieux qu'une élimination en huitièmes de finale contre l'Angleterre, lorsqu'elle fut sortie après un but encaissé à la 120e minute (ndlr, avec un but de David Platt). Le succès dans une Coupe du monde dépend en effet souvent de petits détails". La Belgique est souvent considérée par les observateurs comme pouvant jouer un rôle d'outsider au Brésil. "C'est surtout la presse étrangère qui l'affirme. C'est gentil de leur part, mais nous venons de loin et il s'agit de notre premier match depuis douze ans en Coupe du monde. Ce Mondial est un défi pour nous et nous l'entamons avec passion. Mes joueurs sont impatients", selon Wilmots. . (Belga)