On savait que ce serait un match difficile. Il n'y avait pas beaucoup d'espaces en première mi-temps. Puis une petite erreur et en Coupe du monde cela se paye cash", a expliqué le coach des Diables Rouges directement après la fin du match. "J'avais affiché un grand papier dans les vestiaires qui indiquait que c'était le banc qui ferait la différence", a poursuivi Wilmots. "Si la première mi-temps ne fut pas terrible, nous avons quand même eu 67 pc de possession de la balle. L'Algérie a eu une occasion et nous deux-trois. J'avais dit aux joueurs qu'il fallait rester patient pour avoir les trois points. C'est aussi une équipe jeune, que j'ai vu très nerveuse et stressée en abordant la rencontre. Un peu comme contre la Tunisie en match amical, ils n'ont pas réussi à bien rentrer dans le match. Mais ils ont bien fatigué l'adversaire qui a même eu des crampes en fin de match." . (Belga)

On savait que ce serait un match difficile. Il n'y avait pas beaucoup d'espaces en première mi-temps. Puis une petite erreur et en Coupe du monde cela se paye cash", a expliqué le coach des Diables Rouges directement après la fin du match. "J'avais affiché un grand papier dans les vestiaires qui indiquait que c'était le banc qui ferait la différence", a poursuivi Wilmots. "Si la première mi-temps ne fut pas terrible, nous avons quand même eu 67 pc de possession de la balle. L'Algérie a eu une occasion et nous deux-trois. J'avais dit aux joueurs qu'il fallait rester patient pour avoir les trois points. C'est aussi une équipe jeune, que j'ai vu très nerveuse et stressée en abordant la rencontre. Un peu comme contre la Tunisie en match amical, ils n'ont pas réussi à bien rentrer dans le match. Mais ils ont bien fatigué l'adversaire qui a même eu des crampes en fin de match." . (Belga)