Les Belges avaient quitté Zaventem à 10h45 pour un voyage de 9.750 kilomètres, avec une escale technique de 40 minutes à Dakar, au Sénégal. Les 23 Diables Rouges s'étaient envolés avec les 38 membres de la délégation de l'Union Belge de football (URBSFA), 53 journalistes et quelques supporters, à bord d'un Airbus A330 de Brussels Airlines spécialement aménagé et décoré pour l'occasion. Après un repos de quelques heures, les Diables Rouges ont d'abord pris leur repas en s'adaptant déjà au fuseau horaire brésilien qui présente cinq heures de moins que l'heure belge. Ils ont également porté des lunettes "re-timer", déjà testées lors de leur stage aux Etats-Unis il y a un an. Les hommes de Marc Wilmots s'entraîneront mercredi matin sur le terrain de leur hôtel, avant de disputer un match d'entraînement à huis clos contre les Etats-Unis jeudi. Ils reprendront l'avion dimanche pour rejoindre Belo Horizonte, où ils affronteront l'Algérie le mardi 17 juin. (Belga)

Les Belges avaient quitté Zaventem à 10h45 pour un voyage de 9.750 kilomètres, avec une escale technique de 40 minutes à Dakar, au Sénégal. Les 23 Diables Rouges s'étaient envolés avec les 38 membres de la délégation de l'Union Belge de football (URBSFA), 53 journalistes et quelques supporters, à bord d'un Airbus A330 de Brussels Airlines spécialement aménagé et décoré pour l'occasion. Après un repos de quelques heures, les Diables Rouges ont d'abord pris leur repas en s'adaptant déjà au fuseau horaire brésilien qui présente cinq heures de moins que l'heure belge. Ils ont également porté des lunettes "re-timer", déjà testées lors de leur stage aux Etats-Unis il y a un an. Les hommes de Marc Wilmots s'entraîneront mercredi matin sur le terrain de leur hôtel, avant de disputer un match d'entraînement à huis clos contre les Etats-Unis jeudi. Ils reprendront l'avion dimanche pour rejoindre Belo Horizonte, où ils affronteront l'Algérie le mardi 17 juin. (Belga)