"Je souhaiterais vous présenter mes excuses ainsi qu'à toutes les personnes qui se sont senties offensées par mes propos", a déclaré M. Valcke, selon le ministère brésilien des Sports, dans une lettre envoyée au ministre, Aldo Rebelo, trois jours après avoir déclaré que le Brésil devait se donner "un coup de pied aux fesses" pour rattraper les retards dans les travaux d'infrastructure, à deux ans du Mondial.

"Je regrette profondément qu'une interprétation incorrecte de mes propos ait provoqué tant de préoccupation. En français 'se donner un coup de pied aux fesses' signifie seulement 'accélérer le rythme', et malheureusement, cette expression a été traduite en portugais en utilisant des mots beaucoup plus forts", a ajouté le secrétaire général de la Fédération internationale (Fifa).

"Un vaurien et une grande gueule"

Plus tôt dans la journée, un haut-responsable brésilien avait qualifié de "vaurien" et de "grande gueule" Jérôme Valcke pour ses critiques.

Le dirigeant de la Fédération internationale de football "est déjà exclu" comme interlocuteur du gouvernement, avait déclaré Marco Aurelio Garcia, un des principaux conseillers de la présidente Dilma Rousseff, dans des déclarations publiées par le quotidien O Globo. "Ce type est un vaurien", avait-il dit à Hanovre, en Allemagne, où Mme Rousseff effectuait une visite officielle. "La présidente a des sujets d'irritation plus importants que les commentaires d'une grande gueule", avait conclu M. Garcia.

La FIFA a critiqué depuis des mois les retards dans les travaux des stades et des infrastructures (aéroports, hôtels), et le fait que la loi régissant le Mondial soit continuellement repoussée.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Je souhaiterais vous présenter mes excuses ainsi qu'à toutes les personnes qui se sont senties offensées par mes propos", a déclaré M. Valcke, selon le ministère brésilien des Sports, dans une lettre envoyée au ministre, Aldo Rebelo, trois jours après avoir déclaré que le Brésil devait se donner "un coup de pied aux fesses" pour rattraper les retards dans les travaux d'infrastructure, à deux ans du Mondial. "Je regrette profondément qu'une interprétation incorrecte de mes propos ait provoqué tant de préoccupation. En français 'se donner un coup de pied aux fesses' signifie seulement 'accélérer le rythme', et malheureusement, cette expression a été traduite en portugais en utilisant des mots beaucoup plus forts", a ajouté le secrétaire général de la Fédération internationale (Fifa). "Un vaurien et une grande gueule" Plus tôt dans la journée, un haut-responsable brésilien avait qualifié de "vaurien" et de "grande gueule" Jérôme Valcke pour ses critiques. Le dirigeant de la Fédération internationale de football "est déjà exclu" comme interlocuteur du gouvernement, avait déclaré Marco Aurelio Garcia, un des principaux conseillers de la présidente Dilma Rousseff, dans des déclarations publiées par le quotidien O Globo. "Ce type est un vaurien", avait-il dit à Hanovre, en Allemagne, où Mme Rousseff effectuait une visite officielle. "La présidente a des sujets d'irritation plus importants que les commentaires d'une grande gueule", avait conclu M. Garcia. La FIFA a critiqué depuis des mois les retards dans les travaux des stades et des infrastructures (aéroports, hôtels), et le fait que la loi régissant le Mondial soit continuellement repoussée. Sportfootmagazine.be, avec Belga