La page d'accueil du N.10 de la Colombie, actuel meilleur buteur du tournoi (6 buts), montrait une photo faisant référence au coup de genou dans le dos donné par son coéquipier Juan Zuniga à l'attaquant brésilien Neymar, lors du quart de finale perdu 2-1 par la Colombie vendredi dernier. Sur cette image, Zuniga, dont le geste a provoqué la fracture d'une vertèbre de son adversaire, est remplacé par une sorte d'imposant guerrier à la mode "manga". Les responsables de ce piratage se sont eux-mêmes présentés comme membres du groupe "[IN]SecInjcetion". Il s'agirait de hackers brésiliens, selon la presse colombienne. La Fifa n'a pas ouvert de procédure disciplinaire à l'encontre de Zuniga, malgré la demande faite par la Fédération brésilienne de football. Le joueur colombien, qui a présenté ses excuses à Neymar et assuré que son geste était involontaire, a reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. (Belga)

La page d'accueil du N.10 de la Colombie, actuel meilleur buteur du tournoi (6 buts), montrait une photo faisant référence au coup de genou dans le dos donné par son coéquipier Juan Zuniga à l'attaquant brésilien Neymar, lors du quart de finale perdu 2-1 par la Colombie vendredi dernier. Sur cette image, Zuniga, dont le geste a provoqué la fracture d'une vertèbre de son adversaire, est remplacé par une sorte d'imposant guerrier à la mode "manga". Les responsables de ce piratage se sont eux-mêmes présentés comme membres du groupe "[IN]SecInjcetion". Il s'agirait de hackers brésiliens, selon la presse colombienne. La Fifa n'a pas ouvert de procédure disciplinaire à l'encontre de Zuniga, malgré la demande faite par la Fédération brésilienne de football. Le joueur colombien, qui a présenté ses excuses à Neymar et assuré que son geste était involontaire, a reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. (Belga)