"C'est la première fois qu'un match de finale de Coupe du Monde dépasse le million de téléspectateurs en Wallonie et à Bruxelles. Ce résultat avait été approché lors de la finale de 2010", explique M. Deblander. Le magazine "Viva Brasil", présenté par Benjamin Deceuninck, a enregistré des audiences de 542.882 téléspectateurs avant le match disputé entre l'Allemagne et l'Argentine sur La Une. Parallèlement, 55.591 internautes ont vécu la rencontre en direct sur le web, via le site de la RTBF. La cérémonie de clôture, diffusée sur La Deux, a attiré 169.854 personnes derrière leur petit écran (11,6% de parts de marché). En Allemagne, 34,65 millions de téléspectateurs se sont branchés sur ARD pour suivre la finale. C'est mieux que lors de la demi-finale mardi (32,54 millions) entre les Allemands et le Brésil, soit 86,3 % de part de marché. Sur les réseaux sociaux, c'est la première fois qu'un événement sportif emballe autant Facebook où 280 millions d'interactions sur la finale ont été comptabilisées (pour 200 millions lors du 7-1 face aux Brésiliens en demi-finale), échangées par les 88 millions d'utilisateurs. Près de 32,1 millions de tweets ont été postés durant cette finale, un peu moins malgré tout que les 35,6 millions écrits durant la demi-finale. (Belga)

"C'est la première fois qu'un match de finale de Coupe du Monde dépasse le million de téléspectateurs en Wallonie et à Bruxelles. Ce résultat avait été approché lors de la finale de 2010", explique M. Deblander. Le magazine "Viva Brasil", présenté par Benjamin Deceuninck, a enregistré des audiences de 542.882 téléspectateurs avant le match disputé entre l'Allemagne et l'Argentine sur La Une. Parallèlement, 55.591 internautes ont vécu la rencontre en direct sur le web, via le site de la RTBF. La cérémonie de clôture, diffusée sur La Deux, a attiré 169.854 personnes derrière leur petit écran (11,6% de parts de marché). En Allemagne, 34,65 millions de téléspectateurs se sont branchés sur ARD pour suivre la finale. C'est mieux que lors de la demi-finale mardi (32,54 millions) entre les Allemands et le Brésil, soit 86,3 % de part de marché. Sur les réseaux sociaux, c'est la première fois qu'un événement sportif emballe autant Facebook où 280 millions d'interactions sur la finale ont été comptabilisées (pour 200 millions lors du 7-1 face aux Brésiliens en demi-finale), échangées par les 88 millions d'utilisateurs. Près de 32,1 millions de tweets ont été postés durant cette finale, un peu moins malgré tout que les 35,6 millions écrits durant la demi-finale. (Belga)