"Il y aura trois au quatre changements et j'espère que cela me sera profitable", a en effet déclaré mardi le joueur d'Everton qui a botté un coup-franc sur le piquet contre la Russie, après l'entraînement au Paradise Golf & Lake. "Sinon je serai déçu. Je me sens en pleine forme et j'espère avoir l'occasion de le démontrer. Le banc a fait la différence lors de nos deux premiers matches, ce qui démontre la qualité des remplaçants qui méritent donc aussi de jouer. On voit bien que tout le monde aura un rôle à tenir au cours de cette campagne brésilienne. Etre réserviste, c'est ce que les joueurs détestent le plus. C'est là où il faut être fort mentalement et être à chaque instant capable de prouver que l'on peut faire la différence..." Pour Mirallas l'objectif contre la Corée du Sud à la Corinthians Arena est clair: "Gagner! On veut les 9 points (sur 9)", souligne-t-il. "Mais attention à cet adversaire qui a impérativement besoin des 3 points pour espérer se qualifier", prévient-il. "Ne leur faisons surtout pas de cadeaux. Pas question de nous endormir sur les lauriers déjà conquis lors des deux précédents matches. Je sais qu'on n'a pas livré des prestations sensationnelles mais le principal a été acquis. On va continuer à considérer la situation match par match, sans jamais regarder plus loin que le suivant..." Mirallas n'a donc pas de préférence pour le prochain tour. "Vous avez vu vous même que tout est possible dans ce mondial", argumente l'ancien Lillois. "Même une victoire de l'Iran sur l'Argentine, qui l'a échappé belle..." Enfin à la question d'un journaliste allemand "quels joueurs sud-coréens connaissez-vous ?", Mirallas répond: "Ki et Hyundai !" (Belga)

"Il y aura trois au quatre changements et j'espère que cela me sera profitable", a en effet déclaré mardi le joueur d'Everton qui a botté un coup-franc sur le piquet contre la Russie, après l'entraînement au Paradise Golf & Lake. "Sinon je serai déçu. Je me sens en pleine forme et j'espère avoir l'occasion de le démontrer. Le banc a fait la différence lors de nos deux premiers matches, ce qui démontre la qualité des remplaçants qui méritent donc aussi de jouer. On voit bien que tout le monde aura un rôle à tenir au cours de cette campagne brésilienne. Etre réserviste, c'est ce que les joueurs détestent le plus. C'est là où il faut être fort mentalement et être à chaque instant capable de prouver que l'on peut faire la différence..." Pour Mirallas l'objectif contre la Corée du Sud à la Corinthians Arena est clair: "Gagner! On veut les 9 points (sur 9)", souligne-t-il. "Mais attention à cet adversaire qui a impérativement besoin des 3 points pour espérer se qualifier", prévient-il. "Ne leur faisons surtout pas de cadeaux. Pas question de nous endormir sur les lauriers déjà conquis lors des deux précédents matches. Je sais qu'on n'a pas livré des prestations sensationnelles mais le principal a été acquis. On va continuer à considérer la situation match par match, sans jamais regarder plus loin que le suivant..." Mirallas n'a donc pas de préférence pour le prochain tour. "Vous avez vu vous même que tout est possible dans ce mondial", argumente l'ancien Lillois. "Même une victoire de l'Iran sur l'Argentine, qui l'a échappé belle..." Enfin à la question d'un journaliste allemand "quels joueurs sud-coréens connaissez-vous ?", Mirallas répond: "Ki et Hyundai !" (Belga)