C'est Shaqiri qui avait enfilé le costume de régisseur de la Nati dans ce match où le sélectionneur allemand de la suisse Ottmar Hitzfeld a toutefois joué le rôle le plus déterminant. En introduisant au jeu les deux buteurs Admir Mehmedi (48.) et Haris Seferovic (90.+3) qui ont réduit à néant les espoirs de victoire, puis de match-nul, de l'Equateur, après l'ouverture du score par Enner Valencia à la 22-ème minute. Shaqiri, 22 ans, 34 sélections (9 buts), que l'on dit appelé à devenir un des grands joueurs suisses de l'histoire, n'était pourtant pas assuré de débuter cette rencontre où il avait été envisagé de le garder en réserve comme joker. Né au Kosovo, puis réfugié en Suisse, Xherdan Shaqiri a été découvert par le FC Bâle dès l'âge de 8 ans. Il y a grandi puis explosé, obtenant deux titres de joueur de l'année avant de rejoindre le Bayern Munch en 2012. "Nous ne sommes pas le Brésil", admet-il, "nous ne pouvons gagner qu'en équipe..." (Belga)

C'est Shaqiri qui avait enfilé le costume de régisseur de la Nati dans ce match où le sélectionneur allemand de la suisse Ottmar Hitzfeld a toutefois joué le rôle le plus déterminant. En introduisant au jeu les deux buteurs Admir Mehmedi (48.) et Haris Seferovic (90.+3) qui ont réduit à néant les espoirs de victoire, puis de match-nul, de l'Equateur, après l'ouverture du score par Enner Valencia à la 22-ème minute. Shaqiri, 22 ans, 34 sélections (9 buts), que l'on dit appelé à devenir un des grands joueurs suisses de l'histoire, n'était pourtant pas assuré de débuter cette rencontre où il avait été envisagé de le garder en réserve comme joker. Né au Kosovo, puis réfugié en Suisse, Xherdan Shaqiri a été découvert par le FC Bâle dès l'âge de 8 ans. Il y a grandi puis explosé, obtenant deux titres de joueur de l'année avant de rejoindre le Bayern Munch en 2012. "Nous ne sommes pas le Brésil", admet-il, "nous ne pouvons gagner qu'en équipe..." (Belga)