"Après le penalty de Cavani, nous devions rester vigilants. Je suis très heureux. Je suis une personne comblée. Mes joueurs ont gardé la tête sur les épaules. C'est la victoire de l'intelligence, du coeur et des jambes. Nous avons élevé le rythme au point de percer leur défense", a ajouté le coach du Costa Rica. Oscar Tabarez, le coach de l'Uruguay n'a pas cherché d'excuses: "C'est une défaite très dure, parce qu'on n'avait pas le droit de perdre. Mais la compétition continue. C'est devenu plus difficile mais nous devons défendre le prestige gagné ces dernières années. Le Costa Rica a beaucoup de qualités. Son gardien Keylor Navas a démontré sa classe et sa maîtrise. Je ne sais pas quelle est la limite supérieure de l'équipe du Costa Rica, mais aujourd'hui elle a très bien joué. Elle a eu la suprématie tactique et a mérité sa victoire." (Belga)

"Après le penalty de Cavani, nous devions rester vigilants. Je suis très heureux. Je suis une personne comblée. Mes joueurs ont gardé la tête sur les épaules. C'est la victoire de l'intelligence, du coeur et des jambes. Nous avons élevé le rythme au point de percer leur défense", a ajouté le coach du Costa Rica. Oscar Tabarez, le coach de l'Uruguay n'a pas cherché d'excuses: "C'est une défaite très dure, parce qu'on n'avait pas le droit de perdre. Mais la compétition continue. C'est devenu plus difficile mais nous devons défendre le prestige gagné ces dernières années. Le Costa Rica a beaucoup de qualités. Son gardien Keylor Navas a démontré sa classe et sa maîtrise. Je ne sais pas quelle est la limite supérieure de l'équipe du Costa Rica, mais aujourd'hui elle a très bien joué. Elle a eu la suprématie tactique et a mérité sa victoire." (Belga)