En fonction des sources, on parle d'une dizaine ou d'une centaine de fans. Les supporters, qui portaient pour la plupart des maillots du Chili, "ont forcé la porte d'entrée des médias parce qu'ils n'avaient pas de billets. Ils voulaient entrer dans le stade mais on les a maîtrisés", a déclaré à l'AFP Diego Guillerme Souza, membre de la sécurité. "Ils ont cassé la porte (...) c'était vraiment effrayant", a témoigné de son côté Danielle Figueiredo, volontaire au "Media center" du Maracana. Une fois à l'intérieur de la salle de presse, ils ont courru d'un endroit à l'autre à la recherche d'un accès aux tribunes. Ils auraient saccagé la salle de presse, provoquant la panique chez les journalistes présents. "L'intention était d'entrer dans le stade, pas sur le terrain de jeu", a déclaré à l'agence Efe l'un des supporters. Il a expliqué que le problème était qu'ils avaient tenté d'acheter des billets à l'extérieur du stade, "mais il n'y avait rien, et les reventes étaient hors de prix." Un journaliste de l'AFP a dénombré 24 interpellations. Pour sa part, le porte-parole de la Fifa Jorge Batista a indiqué à l'AFP qu'"une trentaine de Chiliens ont été arrêtés par la police, alors que d'autres sont maintenus sous surveillance". . (Belga)

En fonction des sources, on parle d'une dizaine ou d'une centaine de fans. Les supporters, qui portaient pour la plupart des maillots du Chili, "ont forcé la porte d'entrée des médias parce qu'ils n'avaient pas de billets. Ils voulaient entrer dans le stade mais on les a maîtrisés", a déclaré à l'AFP Diego Guillerme Souza, membre de la sécurité. "Ils ont cassé la porte (...) c'était vraiment effrayant", a témoigné de son côté Danielle Figueiredo, volontaire au "Media center" du Maracana. Une fois à l'intérieur de la salle de presse, ils ont courru d'un endroit à l'autre à la recherche d'un accès aux tribunes. Ils auraient saccagé la salle de presse, provoquant la panique chez les journalistes présents. "L'intention était d'entrer dans le stade, pas sur le terrain de jeu", a déclaré à l'agence Efe l'un des supporters. Il a expliqué que le problème était qu'ils avaient tenté d'acheter des billets à l'extérieur du stade, "mais il n'y avait rien, et les reventes étaient hors de prix." Un journaliste de l'AFP a dénombré 24 interpellations. Pour sa part, le porte-parole de la Fifa Jorge Batista a indiqué à l'AFP qu'"une trentaine de Chiliens ont été arrêtés par la police, alors que d'autres sont maintenus sous surveillance". . (Belga)