Depuis son entrée en fonction à la tête des Diables Rouges, combien de fois n'a-t-on pas entendu Georges Leekens maudire le calendrier des qualifications pour l'EURO 2012, établi par son prédécesseur Dick Advocaat ? Comme beaucoup d'observateurs, "Long Couteau" était de ceux qui pensent que les Diables ne sont jamais performants en début de campagne et qu'il vaut mieux commencer doucement.

Dans cette optique, c'était promis, c'était juré, pour les qualifs de la Coupe du monde 2014, le calendrier serait différent. Les Diables commenceraient tranquillement, par un adversaire pas trop fort et à la maison, histoire de ne pas risquer de faire la course à l'arrière dès le début. Résultat des courses : on affronte le Pays de Galles de Gareth Bale dans le chaudron de Cardiff, avant de recevoir la Croatie, favorite du groupe. Costaud comme mois de septembre !

Coup de bluff, coup de maître ?

Mais pas de panique. En fait, cette histoire de commencer par des petits matches, tout ça, "c'était pour bluffer" déclare désormais Leekens dans la DH/Les Sports de ce jeudi. "Ce n'est pas si mal que cela de rencontrer la Croatie assez tôt, puisqu'ils sortiront de l'Euro...", qui pour rappel s'achève le 1er juillet. Il nous a bien eus quand même le Georges. Un début de campagne bien difficile, c'était ce qu'il voulait depuis le début...

Rendons à "Mac the Knife" ce qui lui appartient. Cela ne devait pas être évident de confectionner le calendrier d'un groupe aussi serré. La preuve, il a fallu plus de 6 heures pour arriver à un accord plus ou moins équitable. Après coup, il semble évident que toutes nos exigences ne pouvaient être acceptées par les autres nations.

Mais entre "faire contre mauvaise fortune bon coeur" et évoquer un formidable coup de bluff (par conséquent prémédité depuis au moins un an), il y a un pas que seul Georges Leekens pouvait franchir.

Quel communicateur ce Georges !

Anthony Planus, Sportfootmagazine.be

Depuis son entrée en fonction à la tête des Diables Rouges, combien de fois n'a-t-on pas entendu Georges Leekens maudire le calendrier des qualifications pour l'EURO 2012, établi par son prédécesseur Dick Advocaat ? Comme beaucoup d'observateurs, "Long Couteau" était de ceux qui pensent que les Diables ne sont jamais performants en début de campagne et qu'il vaut mieux commencer doucement. Dans cette optique, c'était promis, c'était juré, pour les qualifs de la Coupe du monde 2014, le calendrier serait différent. Les Diables commenceraient tranquillement, par un adversaire pas trop fort et à la maison, histoire de ne pas risquer de faire la course à l'arrière dès le début. Résultat des courses : on affronte le Pays de Galles de Gareth Bale dans le chaudron de Cardiff, avant de recevoir la Croatie, favorite du groupe. Costaud comme mois de septembre ! Coup de bluff, coup de maître ? Mais pas de panique. En fait, cette histoire de commencer par des petits matches, tout ça, "c'était pour bluffer" déclare désormais Leekens dans la DH/Les Sports de ce jeudi. "Ce n'est pas si mal que cela de rencontrer la Croatie assez tôt, puisqu'ils sortiront de l'Euro...", qui pour rappel s'achève le 1er juillet. Il nous a bien eus quand même le Georges. Un début de campagne bien difficile, c'était ce qu'il voulait depuis le début... Rendons à "Mac the Knife" ce qui lui appartient. Cela ne devait pas être évident de confectionner le calendrier d'un groupe aussi serré. La preuve, il a fallu plus de 6 heures pour arriver à un accord plus ou moins équitable. Après coup, il semble évident que toutes nos exigences ne pouvaient être acceptées par les autres nations. Mais entre "faire contre mauvaise fortune bon coeur" et évoquer un formidable coup de bluff (par conséquent prémédité depuis au moins un an), il y a un pas que seul Georges Leekens pouvait franchir. Quel communicateur ce Georges ! Anthony Planus, Sportfootmagazine.be