Louis van Gaal avait opté pour une défense à cinq dans la fournaise de Fortaleza, avec une susprise à chaque flanc: l'attaquant de Fenerbahce Dirk Kuijt fêtait en effet sa centième sélection à... l'arrière-gauche, tandis que Paul Verhaegh (Augsbourg) prenait la place de Daryl Janmaat à droite. Les Pays-Bas allaient cependant perdre Nigel De Jong (AC Milan), qui s'était plaint de la cuisse cette semaine, contraint de se retirer au profit de Martins Indi dès la 9-ème minute, Daley Blind avançant d'un cran. Le buteur et capitaine Robin van Persie, suspendu lors du précédent match contre le Chili (2-0), était bien sûr présent. Côté mexicain, en l'absence du milieu Juan José Vasquez suspendu, c'est le vétéran Carlos Salcido (34 ans) qui était aligné dans l'entre-jeu. Encouragés par des milliers de supporters, les Mexicains se sont pratiquement installéss à demeure dans le camp orange, mais sans exploiter les occasions obtenues par Dos Santos (13-ème), Herrera (17-ème) et Salcido dont le violent envoi des 30 mètres donna bien du mal à Jasper Cillessen (24-ème) La première véritable contre-attaque néerlandaise faillit toutefois sourire à Van Persie qui ne réussit pas à cadrer (27-ème). Les joueurs, et en particulier les néerlandais, accueillirent avec soulagement la première pause-rafraîchissements du Mondial à la demi-heure. Cillessen réalisa encore un beau sauvetage du genou sur un nouveau tir de Dos Santos (43-ème). Le Mexique perdit ensuite Hector Moreno, blessé dans un contact avec Arjen Robben qui aurait pu et dû valoir un penalty à la flèche du Bayern Munich, également touché par Rafael Marquez sur cette phase. Zéro-zéro à la mi-temps, le Mexique ayant apparemment laissé sa chance en gâchant plusieurs occasions. - Sneijder et Huntelaar, les sauveurs - Ce n'était cependant pas l'avis de Dos Santos, qui réussit - enfin - à tromper Cillessen (0-1, 48-ème). Le gardien d'Ajax plongea ensuite joliment pour neutraliser un tir de Peralta (56-ème). Van Gaal introduisit alors Memphis Depay pour Verhaegh, mais c'est De Vrij qui pensait avoir égalisé à bout portant dans la minute suivante, Ochoa parvenant toutefois à dévier la reprise sur le montant. Le héros mexicain s'opposa ensuite à Robben (74-ème) avec ses cuisses, puis Klaas-Jan Huntelaar entama enfin son mondial en doublant Van Persie, sorti tête basse. L'élimination se rapprochait pour les Pays-Bas, vice-champions du monde. D'autant que Huntelaar, comme les Brésiliens en phase de poules, buta sur l'infranchissable Ochoa. Mais il était de toute façon signalé hors-jeu (86-ème). C'est cependant le canonnier de Schalke 04 qui allait qualifier son équipe en transformant un penalty accordé à Robben et concédé par Marquez dans le temps additionnel (1-2, 90+4). Il avait auparavant déjà remisé le ballon de l'égalisation vers Sneijder (1-1, 88-ème). (Belga)

Louis van Gaal avait opté pour une défense à cinq dans la fournaise de Fortaleza, avec une susprise à chaque flanc: l'attaquant de Fenerbahce Dirk Kuijt fêtait en effet sa centième sélection à... l'arrière-gauche, tandis que Paul Verhaegh (Augsbourg) prenait la place de Daryl Janmaat à droite. Les Pays-Bas allaient cependant perdre Nigel De Jong (AC Milan), qui s'était plaint de la cuisse cette semaine, contraint de se retirer au profit de Martins Indi dès la 9-ème minute, Daley Blind avançant d'un cran. Le buteur et capitaine Robin van Persie, suspendu lors du précédent match contre le Chili (2-0), était bien sûr présent. Côté mexicain, en l'absence du milieu Juan José Vasquez suspendu, c'est le vétéran Carlos Salcido (34 ans) qui était aligné dans l'entre-jeu. Encouragés par des milliers de supporters, les Mexicains se sont pratiquement installéss à demeure dans le camp orange, mais sans exploiter les occasions obtenues par Dos Santos (13-ème), Herrera (17-ème) et Salcido dont le violent envoi des 30 mètres donna bien du mal à Jasper Cillessen (24-ème) La première véritable contre-attaque néerlandaise faillit toutefois sourire à Van Persie qui ne réussit pas à cadrer (27-ème). Les joueurs, et en particulier les néerlandais, accueillirent avec soulagement la première pause-rafraîchissements du Mondial à la demi-heure. Cillessen réalisa encore un beau sauvetage du genou sur un nouveau tir de Dos Santos (43-ème). Le Mexique perdit ensuite Hector Moreno, blessé dans un contact avec Arjen Robben qui aurait pu et dû valoir un penalty à la flèche du Bayern Munich, également touché par Rafael Marquez sur cette phase. Zéro-zéro à la mi-temps, le Mexique ayant apparemment laissé sa chance en gâchant plusieurs occasions. - Sneijder et Huntelaar, les sauveurs - Ce n'était cependant pas l'avis de Dos Santos, qui réussit - enfin - à tromper Cillessen (0-1, 48-ème). Le gardien d'Ajax plongea ensuite joliment pour neutraliser un tir de Peralta (56-ème). Van Gaal introduisit alors Memphis Depay pour Verhaegh, mais c'est De Vrij qui pensait avoir égalisé à bout portant dans la minute suivante, Ochoa parvenant toutefois à dévier la reprise sur le montant. Le héros mexicain s'opposa ensuite à Robben (74-ème) avec ses cuisses, puis Klaas-Jan Huntelaar entama enfin son mondial en doublant Van Persie, sorti tête basse. L'élimination se rapprochait pour les Pays-Bas, vice-champions du monde. D'autant que Huntelaar, comme les Brésiliens en phase de poules, buta sur l'infranchissable Ochoa. Mais il était de toute façon signalé hors-jeu (86-ème). C'est cependant le canonnier de Schalke 04 qui allait qualifier son équipe en transformant un penalty accordé à Robben et concédé par Marquez dans le temps additionnel (1-2, 90+4). Il avait auparavant déjà remisé le ballon de l'égalisation vers Sneijder (1-1, 88-ème). (Belga)