Kun Agüero, blessé, était remplacé par Ezequiel "El Pocho" Lavezzi, préféré à Maxi Rodriguez par le sélectionneur Alejandro Sabella, pour épauler Messi et Gonzalo Higuain au sein de l'attaque argentine, soutenue par Di Maria en milieu relayeur. Côté suisse, Ottmar Hitzfeld faisait confiance au onze aligné le 25 juin contre le Honduras (3-0). Les Argentins, double champions du monde (1978, 1986) ont été malmenés par des Suisses solides en défense et explosifs en attaque, avec un Shaquiri beaucoup plus en vue que Messi. Le scénario s'est inversé en seconde période avec une Albiceleste dominatrice et entreprenante, qui a buté sur le gardien de Wolfsburg Diego Benaglio, vigilant sur les actions chaudes. Les Suisses se sont repris en prolongation pour repartir en attaque. Après le but de Di Maria, Dzemaili a eu l'occasion d'égaliser mais sa tête a été repoussée par le poteau droit de Romero (120). Di Maria a été quasiment le seul Argentin à accélérer le jeu en début de match, mais la défense suisse et le manque de soutien de ses partenaires ont rendu vains ses efforts. - La Nati devra encore attendre - Lavezzi a trouvé le cadre mais sa frappe, trop molle, n'a pas inquiété Benaglio (29). Shaquiri, auteur d'un triplé retentissant contre le Honduras, a multiplié les dribbles et les accélérations sur son aile droite pour offrir à la Suisse les plus franches occasions. Le milieu offensif du Bayern s'est joué de la défense argentine pour centrer en retrait vers Xhaka, dont la frappe a été repoussée du pied par Romero (28). Il a ensuite lancé dans la profondeur Drmir qui, seul face au gardien, a complètement raté sa balle piquée (39). Son coup franc direct (50) a aussi mis en difficulté le gardien de Monaco, qui l'a stoppé en deux temps. Après la pause, l'Argentine a repris des couleurs en même temps que la maîtrise du jeu, la Suisse ne se sauvant provisoirement que grâce aux arrêts de Benaglio devant Rojo (59), Higuain (62) et Messi (78). Enfin Di Maria a profité de cette accélération plein axe de Messi, qui a attiré tous les défenseurs sur lui, pour forcer le verrou suisse d'une frappe décroisée à ras de terre, après un décallage parfait du quadruple Ballon d'Or à la 118-ème minute (1-0, score final). Cruel, trop cruel pour la Nati qui devra encore patienter avant de disputer un quart de finale, qu'elle attend depuis 60 ans et le Mondial-1954 joué à domicile (5-7 contre l'Autriche au Stade Olympique de la Pontaise à Lausanne). (Belga)

Kun Agüero, blessé, était remplacé par Ezequiel "El Pocho" Lavezzi, préféré à Maxi Rodriguez par le sélectionneur Alejandro Sabella, pour épauler Messi et Gonzalo Higuain au sein de l'attaque argentine, soutenue par Di Maria en milieu relayeur. Côté suisse, Ottmar Hitzfeld faisait confiance au onze aligné le 25 juin contre le Honduras (3-0). Les Argentins, double champions du monde (1978, 1986) ont été malmenés par des Suisses solides en défense et explosifs en attaque, avec un Shaquiri beaucoup plus en vue que Messi. Le scénario s'est inversé en seconde période avec une Albiceleste dominatrice et entreprenante, qui a buté sur le gardien de Wolfsburg Diego Benaglio, vigilant sur les actions chaudes. Les Suisses se sont repris en prolongation pour repartir en attaque. Après le but de Di Maria, Dzemaili a eu l'occasion d'égaliser mais sa tête a été repoussée par le poteau droit de Romero (120). Di Maria a été quasiment le seul Argentin à accélérer le jeu en début de match, mais la défense suisse et le manque de soutien de ses partenaires ont rendu vains ses efforts. - La Nati devra encore attendre - Lavezzi a trouvé le cadre mais sa frappe, trop molle, n'a pas inquiété Benaglio (29). Shaquiri, auteur d'un triplé retentissant contre le Honduras, a multiplié les dribbles et les accélérations sur son aile droite pour offrir à la Suisse les plus franches occasions. Le milieu offensif du Bayern s'est joué de la défense argentine pour centrer en retrait vers Xhaka, dont la frappe a été repoussée du pied par Romero (28). Il a ensuite lancé dans la profondeur Drmir qui, seul face au gardien, a complètement raté sa balle piquée (39). Son coup franc direct (50) a aussi mis en difficulté le gardien de Monaco, qui l'a stoppé en deux temps. Après la pause, l'Argentine a repris des couleurs en même temps que la maîtrise du jeu, la Suisse ne se sauvant provisoirement que grâce aux arrêts de Benaglio devant Rojo (59), Higuain (62) et Messi (78). Enfin Di Maria a profité de cette accélération plein axe de Messi, qui a attiré tous les défenseurs sur lui, pour forcer le verrou suisse d'une frappe décroisée à ras de terre, après un décallage parfait du quadruple Ballon d'Or à la 118-ème minute (1-0, score final). Cruel, trop cruel pour la Nati qui devra encore patienter avant de disputer un quart de finale, qu'elle attend depuis 60 ans et le Mondial-1954 joué à domicile (5-7 contre l'Autriche au Stade Olympique de la Pontaise à Lausanne). (Belga)