La semaine des Mauves a été catastrophique avec la défaite méritée contre Zulte Waregem puis l'élimination en Coupe à Genk. Le doublé leur semblait promis, on commence maintenant à se demander si Anderlecht raflera un prix.

On s'inquiète de la baisse de niveau de jeu, mais pour moi, tout ce qui se passe dans la tête de certains joueurs et dans le vestiaire est aussi inquiétant. On ne compte plus ceux qui n'ont plus les bonnes réactions dans les moments chauds. La faute de Dieumerci Mbokani sur Jeroen Simaeys n'était pas bien dangereuse mais le règlement est clair : tout geste de vengeance vaut une carte rouge. Il a abandonné son équipe, ce n'est pas la première fois qu'il fait le coup. Chaque fois, il parle de provocation, mais le week-end dernier, je n'ai vraiment pas vu de provocations de la part de Simaeys. Guillaume Gillet est un autre récidiviste, cette fois il a fait une sale faute sur Steeven Joseph-Monrose.

Les dérapages et les règlements de compte se sont poursuivis après l'élimination. John van den Brom qui recadre publiquement Mbokani, Milan Jovanovic - à nouveau en dispute avec un coéquipier (Tom De Sutter) pendant le match - qui est attaqué par Denis Odoi, ça fait beaucoup.

Tout le monde semble aujourd'hui très nerveux, on joue avec le feu alors que les choses sérieuses approchent. Je n'ai qu'un conseil : calme dans la baraque. Anderlecht garde quand même tout en main pour cueillir le titre.

La semaine des Mauves a été catastrophique avec la défaite méritée contre Zulte Waregem puis l'élimination en Coupe à Genk. Le doublé leur semblait promis, on commence maintenant à se demander si Anderlecht raflera un prix. On s'inquiète de la baisse de niveau de jeu, mais pour moi, tout ce qui se passe dans la tête de certains joueurs et dans le vestiaire est aussi inquiétant. On ne compte plus ceux qui n'ont plus les bonnes réactions dans les moments chauds. La faute de Dieumerci Mbokani sur Jeroen Simaeys n'était pas bien dangereuse mais le règlement est clair : tout geste de vengeance vaut une carte rouge. Il a abandonné son équipe, ce n'est pas la première fois qu'il fait le coup. Chaque fois, il parle de provocation, mais le week-end dernier, je n'ai vraiment pas vu de provocations de la part de Simaeys. Guillaume Gillet est un autre récidiviste, cette fois il a fait une sale faute sur Steeven Joseph-Monrose. Les dérapages et les règlements de compte se sont poursuivis après l'élimination. John van den Brom qui recadre publiquement Mbokani, Milan Jovanovic - à nouveau en dispute avec un coéquipier (Tom De Sutter) pendant le match - qui est attaqué par Denis Odoi, ça fait beaucoup. Tout le monde semble aujourd'hui très nerveux, on joue avec le feu alors que les choses sérieuses approchent. Je n'ai qu'un conseil : calme dans la baraque. Anderlecht garde quand même tout en main pour cueillir le titre.