"Détrôner Thibaut Courtois, le n°1 dans la hiérarchie des gardiens, Simon Mignolet y sera quand même parvenu. Non pas entre les perches, mais sur le marché des transferts, puisque le FC Liverpool a dû débourser près de 12 millions d'euros pour acquérir ses services, alors que Chelsea en avait dépensé 3 de moins, en 2011, pour tabler sur le brio de celui qui était alors le portier titulaire du Racing Genk.

Et ce, avant que les dirigeants de Stamford Bridge optent de le louer à l'Atletico Madrid, où le longiligne Limbourgeois est en passe d'aborder sa 3e saison à présent. Un choix aisément compréhensible, dans la mesure où le dernier rempart des Diables Rouges y est assuré d'une place dans le but, alors que Petr Cech, de son côté, semble toujours recueillir les faveurs du nouveau coach, José Mourinho, chez les Blues.

A y regarder de plus près, la trajectoire de Mignolet épouse davantage les contours de celle du géant tchèque, jusqu'ici, que celle de Thibaut Courtois. Alors que celui-ci était passé de Genk, Champion de Belgique en 2011, à un club tenant le haut du pavé en Espagne, Petr Cech, lui, avait d'abord fourbi ses armes dans son pays, au Viktoria Pilzen puis au Sparta Prague, avant de poursuivre son apprentissage au Stade Rennes puis d'arriver dans la capitale anglaise.

Simon Mignolet a suivi le même chemin : Saint-Trond en tout premier lieu, et ensuite Sunderland, pour décrocher finalement la timbale chez les Reds aujourd'hui. Autant je reste sceptique quant aux chances de celui que l'on appelle Big Si aux Iles, de déboulonner le géant, dans toutes les acceptions du terme, qu'est Thibaut Courtois, autant je suis intimement convaincu que l'ancien Trudonnaire réussira à dégommer l'Espagnol Pepe Reina à Anfield.

Actif là-bas depuis 2005, l'international ibérique n'a pas joué sa meilleure saison en Premier League en 2012-13, alors que Simon Mignolet, lui, a vraiment porté son équipe à bout de bras tout au long de cette campagne. Pour moi, il ne fait pas de doute que ce garçon, qui avait déjà accumulé les clean sheets dans son club du nord de l'Angleterre, va encore améliorer tant et plus ce chiffre dans son nouvel entourage. Il faudra en tout cas se lever tôt pour tromper sa vigilance dans un temple du foot où il sera soutenu à fond par son public, et son fameux Kop en particulier.

Après avoir joué principalement pour ne pas perdre, dans sa jeune carrière, Simon Mignolet va désormais disputer des matches pour la gagne. Et découvrir d'autres horizons, car avec un bail de 5 ans à la clé, on peut s'attendre à ce qu'il se produise un jour sur le front européen avec les Reds. Ce qui sera profitable aussi pour notre sélection nationale."

Propos recueillis par Bruno Govers

"Détrôner Thibaut Courtois, le n°1 dans la hiérarchie des gardiens, Simon Mignolet y sera quand même parvenu. Non pas entre les perches, mais sur le marché des transferts, puisque le FC Liverpool a dû débourser près de 12 millions d'euros pour acquérir ses services, alors que Chelsea en avait dépensé 3 de moins, en 2011, pour tabler sur le brio de celui qui était alors le portier titulaire du Racing Genk. Et ce, avant que les dirigeants de Stamford Bridge optent de le louer à l'Atletico Madrid, où le longiligne Limbourgeois est en passe d'aborder sa 3e saison à présent. Un choix aisément compréhensible, dans la mesure où le dernier rempart des Diables Rouges y est assuré d'une place dans le but, alors que Petr Cech, de son côté, semble toujours recueillir les faveurs du nouveau coach, José Mourinho, chez les Blues. A y regarder de plus près, la trajectoire de Mignolet épouse davantage les contours de celle du géant tchèque, jusqu'ici, que celle de Thibaut Courtois. Alors que celui-ci était passé de Genk, Champion de Belgique en 2011, à un club tenant le haut du pavé en Espagne, Petr Cech, lui, avait d'abord fourbi ses armes dans son pays, au Viktoria Pilzen puis au Sparta Prague, avant de poursuivre son apprentissage au Stade Rennes puis d'arriver dans la capitale anglaise. Simon Mignolet a suivi le même chemin : Saint-Trond en tout premier lieu, et ensuite Sunderland, pour décrocher finalement la timbale chez les Reds aujourd'hui. Autant je reste sceptique quant aux chances de celui que l'on appelle Big Si aux Iles, de déboulonner le géant, dans toutes les acceptions du terme, qu'est Thibaut Courtois, autant je suis intimement convaincu que l'ancien Trudonnaire réussira à dégommer l'Espagnol Pepe Reina à Anfield. Actif là-bas depuis 2005, l'international ibérique n'a pas joué sa meilleure saison en Premier League en 2012-13, alors que Simon Mignolet, lui, a vraiment porté son équipe à bout de bras tout au long de cette campagne. Pour moi, il ne fait pas de doute que ce garçon, qui avait déjà accumulé les clean sheets dans son club du nord de l'Angleterre, va encore améliorer tant et plus ce chiffre dans son nouvel entourage. Il faudra en tout cas se lever tôt pour tromper sa vigilance dans un temple du foot où il sera soutenu à fond par son public, et son fameux Kop en particulier. Après avoir joué principalement pour ne pas perdre, dans sa jeune carrière, Simon Mignolet va désormais disputer des matches pour la gagne. Et découvrir d'autres horizons, car avec un bail de 5 ans à la clé, on peut s'attendre à ce qu'il se produise un jour sur le front européen avec les Reds. Ce qui sera profitable aussi pour notre sélection nationale."Propos recueillis par Bruno Govers