Le président de la commission technique de l'Union belge de football (URBSFA) Philippe Collin, par ailleurs secrétaire-général et président de la commission des jeunes d'Anderlecht, a officiellement demandé au président de La Gantoise (et de la Pro League) Ivan De Witte, l'autorisation de négocier avec Michel Preud'homme, son éventuel engagement comme successeur de Dick Advocaat à la tête des Diables Rouges.

Le Soir annonce que l'Union belge a "tâté le terrain" auprès d'Ivan De Witte. La piste Eric Gerets menant plutôt vers les sables marocains, l'Union belge aurait renoncé aux impayables services du Limbourgeois, pour se focaliser sur l'entraineur champion avec le Standard il y a deux saisons, selon le quotidien flamand Het Laatste Nieuws. Seuls Gerets et Preud'homme ont le profil recherché par la fédération en perte de crédit.

On se souviendra cependant de l'avertissement lancé par Ivan De Witte lorsque Dick Advocaat a embarqué pour Moscou. "La Gantoise ne tolèrera pas que son projet avec Michel Preud'homme soit brisé. Il serait moralement inacceptable qu'un entraîneur sous contrat dans un club de la Ligue Pro soit débauché". Ce dernier principe figurait même dans une charte signée vendredi passé par la Pro League.

Ivan De Witte, qui a demandé quelques jours de réflexion, désire s'entretenir le plus rapidement possible avec Michel Preud'homme, dont le proche entourage le sentirait prêt à faire le grand saut vers les Diables.

"Pas candidat", mais pas inintéressé

Mais le principal intéressé a fini par réagir: "Je ne suis pas candidat à ce poste", a-t-il déclaré pour le site internet du journal Het Nieuwsblad. "Ce serait certes un beau défi", reconnaît-il, "mais je ne le relèverai pas. Je ne quitterai pas le projet en cours à La Gantoise à mi-chemin". Preud'Homme, ex-président de la commission technique, admet qu'il avait laissé "la porte ouverte" le week-end passé. "Mais je suppose que depuis, chacun aura compris que personne, même pas moi, ne peut combiner la fonction de sélectionneur fédéral avec celle de coach dans un club..."

De son côté, le président de La Gantoise confirme: "Toutes ces spéculations m'ennuient, mais je ne doute pas que Michel va rester. Il me l'a déjà dit des dizaines de fois. En plus cela m'étonnerait que l'Union Belge tente de débaucher un entraîneur sous contrat dans un club de la Pro League".

LeVif.be, avec Belga

Le président de la commission technique de l'Union belge de football (URBSFA) Philippe Collin, par ailleurs secrétaire-général et président de la commission des jeunes d'Anderlecht, a officiellement demandé au président de La Gantoise (et de la Pro League) Ivan De Witte, l'autorisation de négocier avec Michel Preud'homme, son éventuel engagement comme successeur de Dick Advocaat à la tête des Diables Rouges. Le Soir annonce que l'Union belge a "tâté le terrain" auprès d'Ivan De Witte. La piste Eric Gerets menant plutôt vers les sables marocains, l'Union belge aurait renoncé aux impayables services du Limbourgeois, pour se focaliser sur l'entraineur champion avec le Standard il y a deux saisons, selon le quotidien flamand Het Laatste Nieuws. Seuls Gerets et Preud'homme ont le profil recherché par la fédération en perte de crédit. On se souviendra cependant de l'avertissement lancé par Ivan De Witte lorsque Dick Advocaat a embarqué pour Moscou. "La Gantoise ne tolèrera pas que son projet avec Michel Preud'homme soit brisé. Il serait moralement inacceptable qu'un entraîneur sous contrat dans un club de la Ligue Pro soit débauché". Ce dernier principe figurait même dans une charte signée vendredi passé par la Pro League. Ivan De Witte, qui a demandé quelques jours de réflexion, désire s'entretenir le plus rapidement possible avec Michel Preud'homme, dont le proche entourage le sentirait prêt à faire le grand saut vers les Diables. "Pas candidat", mais pas inintéresséMais le principal intéressé a fini par réagir: "Je ne suis pas candidat à ce poste", a-t-il déclaré pour le site internet du journal Het Nieuwsblad. "Ce serait certes un beau défi", reconnaît-il, "mais je ne le relèverai pas. Je ne quitterai pas le projet en cours à La Gantoise à mi-chemin". Preud'Homme, ex-président de la commission technique, admet qu'il avait laissé "la porte ouverte" le week-end passé. "Mais je suppose que depuis, chacun aura compris que personne, même pas moi, ne peut combiner la fonction de sélectionneur fédéral avec celle de coach dans un club..." De son côté, le président de La Gantoise confirme: "Toutes ces spéculations m'ennuient, mais je ne doute pas que Michel va rester. Il me l'a déjà dit des dizaines de fois. En plus cela m'étonnerait que l'Union Belge tente de débaucher un entraîneur sous contrat dans un club de la Pro League". LeVif.be, avec Belga