"C'est évidemment un beau challenge que le Standard a proposé à notre entraîneur", a convenu le président du White Star. Mais le départ de l'ancien mentor de Tubize du stade Fallon ne semble pas pour autant imminent. "Pour deux raisons. D'abord, ce n'est pas le moment de se séparer de lui", a précisé Michel Farin. Le club vient il est vrai de remporter la première tranche en D2 et est donc assuré de disputer au moins le tour final en espérant mieux. "Et ensuite, et surtout, les conditions proposées pour que ce départ se fasse sont telles que je ne suis pas enclin à laisser partir mon entraîneur. Nous avons encore de belles choses à réaliser ensemble", a-t-il conclu. Mazzu, 46 ans, a entamé sa 3e saison à la tête du White Star. (VIRGINIE LEFOUR)

"C'est évidemment un beau challenge que le Standard a proposé à notre entraîneur", a convenu le président du White Star. Mais le départ de l'ancien mentor de Tubize du stade Fallon ne semble pas pour autant imminent. "Pour deux raisons. D'abord, ce n'est pas le moment de se séparer de lui", a précisé Michel Farin. Le club vient il est vrai de remporter la première tranche en D2 et est donc assuré de disputer au moins le tour final en espérant mieux. "Et ensuite, et surtout, les conditions proposées pour que ce départ se fasse sont telles que je ne suis pas enclin à laisser partir mon entraîneur. Nous avons encore de belles choses à réaliser ensemble", a-t-il conclu. Mazzu, 46 ans, a entamé sa 3e saison à la tête du White Star. (VIRGINIE LEFOUR)