LeBron James a terminé meilleur marqueur du match avec 32 points (dont 15/16 aux lancers francs, 8 rebonds, 4 assists). Le MVP de la saison régulière a pu compter sur un sérieux coup de mains de Dwayne Wade (21 pts et 9 rbs) et de Ray Allen dont les 3 tirs primés lors du 2e quart ont fait plier l'équipe d'Indianapolis.

C'est pourtant le collectif défensif des Floridiens qui a fait la différence. L'arme offensive des visiteurs, Paul George, a été limité à 7 points (2/9 aux tirs) par une défense efficace de LeBron James. Quant à Roy Hibbert (18 pts, 8 rbs), il a été ralenti par les fautes personnelles (3 avant la pause). Indiana a perdu au total 21 ballons dont 9 dans le 1er quart-temps. La différence aux rebonds offensifs a également été très favorable aux champions (15-8), eux qui avaient connu beaucoup de soucis dans ce secteur tout au long de la série.

"Ils nous ont donné une leçon", a reconnu le coach d'Indiana Frank Vogel. Les illusions des Pacers n'auront duré qu'un quart-temps au terme duquel ils menaient 19-21. Alors que le marquoir indiquait 28-27, Miami a réussi un 11-2 (39-29). Au repos, Miami comptait quinze points d'avance (52-37) et James 18 points à son compteur personnel.

Incapables d'arrêter Miami en défense et de trouver des solutions en attaque, les Pacers ne purent que s'avouer battus au cours des deux dernières périodes. Les remplaçants du Heat pouvaient même tous entrer en jeu dans les cinq dernières minutes du match.

Erik Spoelstra, le coach de Miami, a sans doute apprécié le meilleur match défensif de son équipe dans cette finale de Conférence et aussi le retour en forme de Wade qui n'avait plus marqué 20 points depuis 14 matches et le 2e des play-offs au premier tour contre Milwaukee. Il ne sera pas de trop face au super-collectif de San Antonio. Miami a remporté les deux duels de saison régulière face aux Texans (105-100 à Miami, en novembre, et 86-88 à San Antonio, fin mars).

LeBron James a terminé meilleur marqueur du match avec 32 points (dont 15/16 aux lancers francs, 8 rebonds, 4 assists). Le MVP de la saison régulière a pu compter sur un sérieux coup de mains de Dwayne Wade (21 pts et 9 rbs) et de Ray Allen dont les 3 tirs primés lors du 2e quart ont fait plier l'équipe d'Indianapolis. C'est pourtant le collectif défensif des Floridiens qui a fait la différence. L'arme offensive des visiteurs, Paul George, a été limité à 7 points (2/9 aux tirs) par une défense efficace de LeBron James. Quant à Roy Hibbert (18 pts, 8 rbs), il a été ralenti par les fautes personnelles (3 avant la pause). Indiana a perdu au total 21 ballons dont 9 dans le 1er quart-temps. La différence aux rebonds offensifs a également été très favorable aux champions (15-8), eux qui avaient connu beaucoup de soucis dans ce secteur tout au long de la série. "Ils nous ont donné une leçon", a reconnu le coach d'Indiana Frank Vogel. Les illusions des Pacers n'auront duré qu'un quart-temps au terme duquel ils menaient 19-21. Alors que le marquoir indiquait 28-27, Miami a réussi un 11-2 (39-29). Au repos, Miami comptait quinze points d'avance (52-37) et James 18 points à son compteur personnel. Incapables d'arrêter Miami en défense et de trouver des solutions en attaque, les Pacers ne purent que s'avouer battus au cours des deux dernières périodes. Les remplaçants du Heat pouvaient même tous entrer en jeu dans les cinq dernières minutes du match.Erik Spoelstra, le coach de Miami, a sans doute apprécié le meilleur match défensif de son équipe dans cette finale de Conférence et aussi le retour en forme de Wade qui n'avait plus marqué 20 points depuis 14 matches et le 2e des play-offs au premier tour contre Milwaukee. Il ne sera pas de trop face au super-collectif de San Antonio. Miami a remporté les deux duels de saison régulière face aux Texans (105-100 à Miami, en novembre, et 86-88 à San Antonio, fin mars).