Le FC Barcelone, emmené par un exceptionnel Lionel Messi, a pris un net avantage dans la lutte pour la qualification pour la finale de Ligue des champions en battant le Real Madrid 2-0, ce mercredi dans la capitale espagnole. Messi, buteur aux 76e et 87e minutes, a fait basculer le cours d'une demi-finale aller jusqu'alors hachée par les fautes et les gestes anti-sportifs, notamment madrilènes.

Les deux titans du football espagnol ont livré un match extrêmement tendu à Santiago Bernabeu, mettant les nerfs arbitraux à rude épreuve. Visé par les provocations d'avant-match échangées par conférences de presse interposées par les deux entraîneurs, Pep Guardiola et José Mourinho, l'arbitre allemand Wolfgang Stark a distribué les cartons sans faire d'économie.

Outre plusieurs avertissements, trois acteurs du match ont ainsi été directement expulsés: Pepe et Mourinho à Madrid, et le gardien remplaçant José Pinto au Barça.

Vainqueur de la Coupe du Roi face à Barcelone, il y a une semaine à Valence, le Real Madrid doit désormais réaliser un exploit en gagnant mardi prochain dans l'antre-même des Catalans, au Camp Nou. Dans l'histoire des Coupes d'Europe, 97% seulement des équipes s'étant inclinées 0-2 à domicile lors du match aller ont ensuite été éliminées.

Mardi soir, dans l'autre demi-finale, Manchester United avait lui aussi pris une option sérieuse sur la qualification en s'imposant 0-2 sur la pelouse de Schalke 04. La finale, qui aura lieu le samedi 28 mai prochain au stade de Wembley, à Londres, pourrait ainsi constituer une réplique du duel de 2009 entre Barcelone et les Red Devils au même niveau de la plus prestigieuse compétition du football de clubs.

Sportfootmagazine.be

Le FC Barcelone, emmené par un exceptionnel Lionel Messi, a pris un net avantage dans la lutte pour la qualification pour la finale de Ligue des champions en battant le Real Madrid 2-0, ce mercredi dans la capitale espagnole. Messi, buteur aux 76e et 87e minutes, a fait basculer le cours d'une demi-finale aller jusqu'alors hachée par les fautes et les gestes anti-sportifs, notamment madrilènes. Les deux titans du football espagnol ont livré un match extrêmement tendu à Santiago Bernabeu, mettant les nerfs arbitraux à rude épreuve. Visé par les provocations d'avant-match échangées par conférences de presse interposées par les deux entraîneurs, Pep Guardiola et José Mourinho, l'arbitre allemand Wolfgang Stark a distribué les cartons sans faire d'économie. Outre plusieurs avertissements, trois acteurs du match ont ainsi été directement expulsés: Pepe et Mourinho à Madrid, et le gardien remplaçant José Pinto au Barça. Vainqueur de la Coupe du Roi face à Barcelone, il y a une semaine à Valence, le Real Madrid doit désormais réaliser un exploit en gagnant mardi prochain dans l'antre-même des Catalans, au Camp Nou. Dans l'histoire des Coupes d'Europe, 97% seulement des équipes s'étant inclinées 0-2 à domicile lors du match aller ont ensuite été éliminées. Mardi soir, dans l'autre demi-finale, Manchester United avait lui aussi pris une option sérieuse sur la qualification en s'imposant 0-2 sur la pelouse de Schalke 04. La finale, qui aura lieu le samedi 28 mai prochain au stade de Wembley, à Londres, pourrait ainsi constituer une réplique du duel de 2009 entre Barcelone et les Red Devils au même niveau de la plus prestigieuse compétition du football de clubs. Sportfootmagazine.be