La saga Mémé Tchité connaît un nouveau rebondissement. Le joueur du Standard, l'homme aux multiples passeports (belge, congolais, rwandais et burundais) ne veut évoluer que pour un seul pays: la Belgique. Mais la FIFA le lui a toujours interdit, prétextant qu'il avait autrefois signé un document demandant son affiliation définitive au Rwanda. Or on ne peut choisir qu'une seule fois un pays sur le plan du foot. Un document que Tchité a toujours contesté: pour lui, c'est un faux, on a imité sa signature.

Ce matin, La Dernière Heure annonce en exclusivité que la Fédération rwandaise renonce définitivement à sélectionner Tchité. Cela a été fait le 31 mai dernier et envoyé à la FIFA, suite à une demande expresse de Tchité. Le Burundi ne devrait pas non plus réclamer les services du joueur. Et du Congo, il n'a jamais été question. Tchité devrait maintenant transmettre cette lettre à l'Union Belge, chargée de la faire suivre à la FIFA. Celle-ci privilégiera-t-elle la raison? Dans ce cas, plus rien n'empêcherait Mémé Tchité de devenir Diable Rouge.

Le 23 juin prochain, l'affaire opposant le Standardman à la FIFA devrait être plaidée devant le tribunal de première instance de Bruxelles. La Fédération internationale se positionnera-t-elle avant cette date, ce qui mettrait fin au long combat juridique?

Pierre Danvoye

La saga Mémé Tchité connaît un nouveau rebondissement. Le joueur du Standard, l'homme aux multiples passeports (belge, congolais, rwandais et burundais) ne veut évoluer que pour un seul pays: la Belgique. Mais la FIFA le lui a toujours interdit, prétextant qu'il avait autrefois signé un document demandant son affiliation définitive au Rwanda. Or on ne peut choisir qu'une seule fois un pays sur le plan du foot. Un document que Tchité a toujours contesté: pour lui, c'est un faux, on a imité sa signature. Ce matin, La Dernière Heure annonce en exclusivité que la Fédération rwandaise renonce définitivement à sélectionner Tchité. Cela a été fait le 31 mai dernier et envoyé à la FIFA, suite à une demande expresse de Tchité. Le Burundi ne devrait pas non plus réclamer les services du joueur. Et du Congo, il n'a jamais été question. Tchité devrait maintenant transmettre cette lettre à l'Union Belge, chargée de la faire suivre à la FIFA. Celle-ci privilégiera-t-elle la raison? Dans ce cas, plus rien n'empêcherait Mémé Tchité de devenir Diable Rouge. Le 23 juin prochain, l'affaire opposant le Standardman à la FIFA devrait être plaidée devant le tribunal de première instance de Bruxelles. La Fédération internationale se positionnera-t-elle avant cette date, ce qui mettrait fin au long combat juridique?Pierre Danvoye