Ce comportement de la part de Mémé Tchité avait irrité l'entraîneur, José Riga, qui avait tenté de secouer le cocotier en admettant après la défaite à Gand que Tchité manquait de rythme. Piqué au vif, l'attaquant avait rétorqué qu'il ne manquait pas de rythme mais qu'il ne recevait pas suffisamment de ballons. "Il y a eu un couac de communication entre les deux", lâche l'agent du joueur, Alfred Raoul. "Mais les deux hommes se sont expliqués et l'entretien fut positif."

La passe d'armes entre Riga et Tchité à Gand a-t-elle laissé des traces ? Récemment, lors de sa belle série, l'avant en a remis une couche en disant clairement qu'il était bien mieux épaulé qu'en début de championnat. "Tchité a connu un certain mal-être lorsqu'il n'arrivait plus à marquer", explique une source interne au vestiaire. "Il ne s'est peut-être pas senti soutenu comme il l'entendait. Si le public ne l'avait pas autant supporté, il ne serait sans doute plus au Standard aujourd'hui."

L'attaquant, qui ne marquait plus, était plus irritable. "Il y a bien eu quelques frictions intra-muros mais cela s'est aplani", tempère Raoul. "Aujourd'hui, quand Mémé me parle de Riga, il le fait avec respect. De plus, il est un pion essentiel de son dispositif". Riga a, lui, toujours maintenu sa confiance en Tchité, qu'il connaît depuis son arrivée en 2003 alors que Tchité n'avait que 19 ans, et les rumeurs d'une mésentente entre les deux hommes sont nées lorsque l'entraîneur a placé le joueur sur le banc contre Genk. Une décision finalement salutaire puisque cela a servi de déclic à Tchité, dont les envies de départ n'auraient rien à voir avec un problème de coach.

Riga ne veut d'ailleurs pas se défaire de son attaquant, sachant très bien le mal qu'il aurait à lui trouver un remplaçant aussi efficace. L'entraîneur liégeois a également perçu l'implication de Tchité lors du stage et l'a appréciée. "Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Tchité est extrêmement important dans le groupe. Et je n'ai pas besoin de lui dire mon point de vue. Il le connaît", insistait encore Riga vendredi dernier.

Si Tchité veut partir, c'est uniquement pour un contrat plus rémunérateur. En Arabie Saoudite, il gagnerait quatre fois plus qu'au Standard (on parle d'un salaire net d'1,5 million d'euros par an). Ce qui ne le laisse pas insensible, lui qui aura bientôt 28 ans.

Retrouvez l'intégralité du dossier consacré à "l'affaire Tchité" dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine.

Stéphane Vande Velde, Sport/Foot Magazine

Ce comportement de la part de Mémé Tchité avait irrité l'entraîneur, José Riga, qui avait tenté de secouer le cocotier en admettant après la défaite à Gand que Tchité manquait de rythme. Piqué au vif, l'attaquant avait rétorqué qu'il ne manquait pas de rythme mais qu'il ne recevait pas suffisamment de ballons. "Il y a eu un couac de communication entre les deux", lâche l'agent du joueur, Alfred Raoul. "Mais les deux hommes se sont expliqués et l'entretien fut positif." La passe d'armes entre Riga et Tchité à Gand a-t-elle laissé des traces ? Récemment, lors de sa belle série, l'avant en a remis une couche en disant clairement qu'il était bien mieux épaulé qu'en début de championnat. "Tchité a connu un certain mal-être lorsqu'il n'arrivait plus à marquer", explique une source interne au vestiaire. "Il ne s'est peut-être pas senti soutenu comme il l'entendait. Si le public ne l'avait pas autant supporté, il ne serait sans doute plus au Standard aujourd'hui." L'attaquant, qui ne marquait plus, était plus irritable. "Il y a bien eu quelques frictions intra-muros mais cela s'est aplani", tempère Raoul. "Aujourd'hui, quand Mémé me parle de Riga, il le fait avec respect. De plus, il est un pion essentiel de son dispositif". Riga a, lui, toujours maintenu sa confiance en Tchité, qu'il connaît depuis son arrivée en 2003 alors que Tchité n'avait que 19 ans, et les rumeurs d'une mésentente entre les deux hommes sont nées lorsque l'entraîneur a placé le joueur sur le banc contre Genk. Une décision finalement salutaire puisque cela a servi de déclic à Tchité, dont les envies de départ n'auraient rien à voir avec un problème de coach. Riga ne veut d'ailleurs pas se défaire de son attaquant, sachant très bien le mal qu'il aurait à lui trouver un remplaçant aussi efficace. L'entraîneur liégeois a également perçu l'implication de Tchité lors du stage et l'a appréciée. "Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Tchité est extrêmement important dans le groupe. Et je n'ai pas besoin de lui dire mon point de vue. Il le connaît", insistait encore Riga vendredi dernier. Si Tchité veut partir, c'est uniquement pour un contrat plus rémunérateur. En Arabie Saoudite, il gagnerait quatre fois plus qu'au Standard (on parle d'un salaire net d'1,5 million d'euros par an). Ce qui ne le laisse pas insensible, lui qui aura bientôt 28 ans. Retrouvez l'intégralité du dossier consacré à "l'affaire Tchité" dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine. Stéphane Vande Velde, Sport/Foot Magazine