"Cette course ressemblera à une finale olympique. Apparamment, le meilleur en steeplechase, c'est Jairus Birech. On verra ça demain", lance le fantasque athlète français. "Celui qui gagnera la course, ce sera un vrai 'bonhomme'", sourit-il. La "star" française des derniers championnats d'Europe de Zurich, disqualifiée à l'issue de la finale du steeplechase pour avoir enlevé son maillot alors qu'il s'appretait à franchir la ligne d'arrivée avec une large avance sur tous les autres concurrents, ne veut rien de moins qu'"être le premier à briser l'hégémonie des Kenyans" dans cette discipline. "Cela me ferait entrer dans la légende. C'est ça qui me fait courir". "Je ne me mets pas de pression par rapport au chrono", indique celui qui a finalement rattrapé son Euro avec le titre sur 1.500m. "J'ai bien récupéré depuis Zurich, et je sais que je suis bien en ce moment". Interrogé sur sa disqualification zurichoise, Mahiedine Mekhissi Benabbad assure "ne pas ressentir d'amertume". "Je voulais gagner les deux courses et je l'ai fait. Point. Dans le coeur des gens, tout le monde sait que c'est moi qui ai gagné le steeplechase. C'est l'essentiel". Retentera-t-il l'enlevé de maillot demain ? "Pour moi, il peut le faire", rigole Wirlfried Meert. "Ca fait de l'ambiance et je suis sûr que ce serait la folie dans les gradins, connaissant le public belge. Mais il faut le faire au bon moment. Je l'ai d'ailleurs dit à Mahiedine"... (Belga)

"Cette course ressemblera à une finale olympique. Apparamment, le meilleur en steeplechase, c'est Jairus Birech. On verra ça demain", lance le fantasque athlète français. "Celui qui gagnera la course, ce sera un vrai 'bonhomme'", sourit-il. La "star" française des derniers championnats d'Europe de Zurich, disqualifiée à l'issue de la finale du steeplechase pour avoir enlevé son maillot alors qu'il s'appretait à franchir la ligne d'arrivée avec une large avance sur tous les autres concurrents, ne veut rien de moins qu'"être le premier à briser l'hégémonie des Kenyans" dans cette discipline. "Cela me ferait entrer dans la légende. C'est ça qui me fait courir". "Je ne me mets pas de pression par rapport au chrono", indique celui qui a finalement rattrapé son Euro avec le titre sur 1.500m. "J'ai bien récupéré depuis Zurich, et je sais que je suis bien en ce moment". Interrogé sur sa disqualification zurichoise, Mahiedine Mekhissi Benabbad assure "ne pas ressentir d'amertume". "Je voulais gagner les deux courses et je l'ai fait. Point. Dans le coeur des gens, tout le monde sait que c'est moi qui ai gagné le steeplechase. C'est l'essentiel". Retentera-t-il l'enlevé de maillot demain ? "Pour moi, il peut le faire", rigole Wirlfried Meert. "Ca fait de l'ambiance et je suis sûr que ce serait la folie dans les gradins, connaissant le public belge. Mais il faut le faire au bon moment. Je l'ai d'ailleurs dit à Mahiedine"... (Belga)