Mathijssen n'a signé un contrat que pour les sept rencontres qui restent à disputer au cours de la saison régulière. Il a pour mission de mener le Beerschot en Play-off II et donc de le maintenir en D1. "Il n'y a qu'une personne capable comme entraîneur principal de remettre le Beerschot sur les rails", a déclaré le directeur technique Dirk Schoofs. L'intéressé a un sentiment mitigé au moment de retrouver sa fonction."Je suis naturellement fier et charmé, mais ce n'est pas un homme heureux qui est devant vous. Il s'est passé trop de choses pour cela", a-t-il ajouté évoquant son limogeage d'il y a dix mois. Mathijssen a expliqué que c'est lui qui avait fait le choix de ne signer que pour sept rencontres. "J'ai reçu du président Patrick Vanoppen une proposition de deux ans et demie, mais je n'avais aucune envie de travailler éventuellement en division 2 et il n'a selon moi aucune envie de me payer en division 2." (KRISTOF VAN ACCOM)

Mathijssen n'a signé un contrat que pour les sept rencontres qui restent à disputer au cours de la saison régulière. Il a pour mission de mener le Beerschot en Play-off II et donc de le maintenir en D1. "Il n'y a qu'une personne capable comme entraîneur principal de remettre le Beerschot sur les rails", a déclaré le directeur technique Dirk Schoofs. L'intéressé a un sentiment mitigé au moment de retrouver sa fonction."Je suis naturellement fier et charmé, mais ce n'est pas un homme heureux qui est devant vous. Il s'est passé trop de choses pour cela", a-t-il ajouté évoquant son limogeage d'il y a dix mois. Mathijssen a expliqué que c'est lui qui avait fait le choix de ne signer que pour sept rencontres. "J'ai reçu du président Patrick Vanoppen une proposition de deux ans et demie, mais je n'avais aucune envie de travailler éventuellement en division 2 et il n'a selon moi aucune envie de me payer en division 2." (KRISTOF VAN ACCOM)