Depuis lundi, le milieu de terrain d'Everton ne porte plus de plâtre à la cheville gauche. Il a enfin pu commencer une rééducation intensive et espère désormais revenir le plus vite possible sur les terrains. Son objectif : revenir avant la fin de la saison pour aider son club (7e en Premier League) et peut-être même, être disponible pour le match des Diables le 3 juin, face à la Turquie. Fellaini a profité de l'interview accordée à Sport/Foot Magazine pour démentir les rumeurs de transferts, que ce soit au Real Madrid ou à Manchester United, ... pour le moment.

Everton a envoyé un message fort en disant qu'il voulait te prolonger...

J'aime franchement bien Everton. Je suis comme chez moi là-bas. Il me reste deux ans de contrat. Je sais qu'ils veulent me prolonger mais j'attends. Je n'ai encore reçu aucune proposition.

Pour prolonger, il va te falloir des garanties ?

Bien sûr ! J'aimerais qu'on ait une équipe pour jouer la Coupe d'Europe. Pas nécessairement la Ligue des Champions même si cela demeure mon rêve. Il y a des joueurs belges qui ont déjà goûté à cette compétition. Moi, jamais. J'aimerais disputer la Ligue des Champions ou l'Europa League avec l'objectif de la gagner. Comme tout le monde, j'aimerais avoir autour de moi de bons joueurs et gagner des trophées.

Ton père aurait dit qu'Everton devenait trop petit pour toi... Quand j'entends cela, cela m'énerve. Comme je l'ai dit plus haut, mon père n'irait jamais à l'encontre du club. Je suis son fils : il ne va pas me pousser à me disputer avec mon club. Ce serait un manque de respect pour Everton que d'affirmer que ce club est trop petit pour moi.

Pourtant, c'est une réalité. On a l'impression qu'Everton devient trop petit puisqu'on parle de l'intérêt de Chelsea et du Real Madrid... Je sais que je me suis beaucoup amélioré en Angleterre. Je le vois. Quand je suis au top, je peux dominer l'entrejeu. Suis-je capable de passer un palier ? Peut-être, si un grand club vient me chercher. Si personne ne se manifeste, c'est que je n'en suis pas encore capable.

Si Chelsea ou le Real viennent, te sens-tu capable d'y jouer ? Oui. Oui. Si un club comme cela vient, je pars. C'est normal. Tout le monde agirait de la sorte. Pour savoir si j'ai le niveau pour de tels clubs, il faut que j'y aille pour m'en rendre compte (Il rit). Quand je joue contre Arsenal ou City, je vois que je ne me laisse pas faire.

Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de Marouane Fellaini dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine !

Sportfootmagazine.be

Depuis lundi, le milieu de terrain d'Everton ne porte plus de plâtre à la cheville gauche. Il a enfin pu commencer une rééducation intensive et espère désormais revenir le plus vite possible sur les terrains. Son objectif : revenir avant la fin de la saison pour aider son club (7e en Premier League) et peut-être même, être disponible pour le match des Diables le 3 juin, face à la Turquie. Fellaini a profité de l'interview accordée à Sport/Foot Magazine pour démentir les rumeurs de transferts, que ce soit au Real Madrid ou à Manchester United, ... pour le moment. Everton a envoyé un message fort en disant qu'il voulait te prolonger... J'aime franchement bien Everton. Je suis comme chez moi là-bas. Il me reste deux ans de contrat. Je sais qu'ils veulent me prolonger mais j'attends. Je n'ai encore reçu aucune proposition. Pour prolonger, il va te falloir des garanties ? Bien sûr ! J'aimerais qu'on ait une équipe pour jouer la Coupe d'Europe. Pas nécessairement la Ligue des Champions même si cela demeure mon rêve. Il y a des joueurs belges qui ont déjà goûté à cette compétition. Moi, jamais. J'aimerais disputer la Ligue des Champions ou l'Europa League avec l'objectif de la gagner. Comme tout le monde, j'aimerais avoir autour de moi de bons joueurs et gagner des trophées. Ton père aurait dit qu'Everton devenait trop petit pour toi... Quand j'entends cela, cela m'énerve. Comme je l'ai dit plus haut, mon père n'irait jamais à l'encontre du club. Je suis son fils : il ne va pas me pousser à me disputer avec mon club. Ce serait un manque de respect pour Everton que d'affirmer que ce club est trop petit pour moi. Pourtant, c'est une réalité. On a l'impression qu'Everton devient trop petit puisqu'on parle de l'intérêt de Chelsea et du Real Madrid... Je sais que je me suis beaucoup amélioré en Angleterre. Je le vois. Quand je suis au top, je peux dominer l'entrejeu. Suis-je capable de passer un palier ? Peut-être, si un grand club vient me chercher. Si personne ne se manifeste, c'est que je n'en suis pas encore capable. Si Chelsea ou le Real viennent, te sens-tu capable d'y jouer ? Oui. Oui. Si un club comme cela vient, je pars. C'est normal. Tout le monde agirait de la sorte. Pour savoir si j'ai le niveau pour de tels clubs, il faut que j'y aille pour m'en rendre compte (Il rit). Quand je joue contre Arsenal ou City, je vois que je ne me laisse pas faire. Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de Marouane Fellaini dans votre Sport/Foot Magazine de cette semaine ! Sportfootmagazine.be