La Coupe d'Afrique des nations, la CAN, se déroulera du 21 janvier au 12 février au Gabon et en Guinée équatoriale. En phase de poules, les hommes de Gerets affronteront au sein du groupe C la Tunisie, le Niger et le Gabon.

"Je suis un entraîneur heureux qui dispose d'une équipe homogène, forte et capable de s'imposer", aime à répéter Gerets, 57 ans, qui a préparé la semaine dernière son équipe à Marbella, en Espagne.

Depuis son arrivée à la tête de la sélection marocaine en 2010, le Lion de Rekem semble faire l'unanimité. "Outre la qualification du Maroc, Gerets a un comportement professionnel car il a rétabli la confiance au sein d'une équipe qui était divisée", estime Bélaïd Boumid, président de l'Association africaine de la presse sportive. "Il a ramené la confiance et la rage de vaincre et il a des joueurs modestes qui respectent l'adversaire et qui n'iront pas à la CAN en superman. Mais ses éléments joueront pleinement leurs chances sans concession", a souligné M. Boumid.

La presse marocaine partage cette opinion en affirmant qu'il a réussi à créer une union au sein de la sélection. "Gerets a mis fin aux clans au sein de l'équipe. Il a créé une union et une meilleure ambiance de travail", avance pour sa part Najib Salmi, du journal L'Opinion.

Dans son groupe des 23 pour la CAN, Gerets a renouvelé sa confiance à 21 des joueurs qui avait obtenu la qualification pour la phase finale de cette Coupe d'Afrique, dont Mbark Boussoufa (ex-Anderlecht), Mehdi Carcela (ex-Standard) et Abdelfettah Boukhriss (ex-Standard), 3 joueurs ayant évolué en Belgique.

La CAN échappe au Maroc depuis 1976.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La Coupe d'Afrique des nations, la CAN, se déroulera du 21 janvier au 12 février au Gabon et en Guinée équatoriale. En phase de poules, les hommes de Gerets affronteront au sein du groupe C la Tunisie, le Niger et le Gabon. "Je suis un entraîneur heureux qui dispose d'une équipe homogène, forte et capable de s'imposer", aime à répéter Gerets, 57 ans, qui a préparé la semaine dernière son équipe à Marbella, en Espagne. Depuis son arrivée à la tête de la sélection marocaine en 2010, le Lion de Rekem semble faire l'unanimité. "Outre la qualification du Maroc, Gerets a un comportement professionnel car il a rétabli la confiance au sein d'une équipe qui était divisée", estime Bélaïd Boumid, président de l'Association africaine de la presse sportive. "Il a ramené la confiance et la rage de vaincre et il a des joueurs modestes qui respectent l'adversaire et qui n'iront pas à la CAN en superman. Mais ses éléments joueront pleinement leurs chances sans concession", a souligné M. Boumid. La presse marocaine partage cette opinion en affirmant qu'il a réussi à créer une union au sein de la sélection. "Gerets a mis fin aux clans au sein de l'équipe. Il a créé une union et une meilleure ambiance de travail", avance pour sa part Najib Salmi, du journal L'Opinion. Dans son groupe des 23 pour la CAN, Gerets a renouvelé sa confiance à 21 des joueurs qui avait obtenu la qualification pour la phase finale de cette Coupe d'Afrique, dont Mbark Boussoufa (ex-Anderlecht), Mehdi Carcela (ex-Standard) et Abdelfettah Boukhriss (ex-Standard), 3 joueurs ayant évolué en Belgique. La CAN échappe au Maroc depuis 1976. Sportfootmagazine.be, avec Belga