La Russe s'est qualifiée mercredi pour les demi-finales en enregistrant face à l'Italienne Sara Errani (WTA 7/N.8) sa dixième victoire d'affilée, sur le score de 7-5, 7-5 et après 2h30 de jeu, alors que la Serbe a dominé une autre Italienne, Roberta Vinci (N.15), en un set et une minute de plus (6-4, 6-7 (6/8), 6-3). L'autre demi-finale va opposer jeudi également l'Américaine Serena Williams, N.1 mondiale, à la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.4), tenante du titre. Depuis son entrée en lice à Indian Wells (dur) il y trois semaines, Sharapova n'a pas perdu un set (20 sets consécutifs) mais elle est passée tout près de le faire contre Errani, qui a eu trois balles de set en seconde manche. Sharapova n'a jamais remporté le tournoi de Miami, l'un des plus importants après ceux du Grand Chelem, malgré quatre finales (2005, 2006, 2011, 2012). La native de Sibérie cherche à devenir la troisième femme à réussir le prestigieux doublé Indian Wells/Miami dans la même saison, après l'Allemande Steffi Graf (1994, 1996) et Kim Clijsters (2005). (MIK)

La Russe s'est qualifiée mercredi pour les demi-finales en enregistrant face à l'Italienne Sara Errani (WTA 7/N.8) sa dixième victoire d'affilée, sur le score de 7-5, 7-5 et après 2h30 de jeu, alors que la Serbe a dominé une autre Italienne, Roberta Vinci (N.15), en un set et une minute de plus (6-4, 6-7 (6/8), 6-3). L'autre demi-finale va opposer jeudi également l'Américaine Serena Williams, N.1 mondiale, à la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.4), tenante du titre. Depuis son entrée en lice à Indian Wells (dur) il y trois semaines, Sharapova n'a pas perdu un set (20 sets consécutifs) mais elle est passée tout près de le faire contre Errani, qui a eu trois balles de set en seconde manche. Sharapova n'a jamais remporté le tournoi de Miami, l'un des plus importants après ceux du Grand Chelem, malgré quatre finales (2005, 2006, 2011, 2012). La native de Sibérie cherche à devenir la troisième femme à réussir le prestigieux doublé Indian Wells/Miami dans la même saison, après l'Allemande Steffi Graf (1994, 1996) et Kim Clijsters (2005). (MIK)