Le nouveau Daniel Opare

Davy De fauw a disputé 275 matches, toutes compétitions confondues, généralement en tant que back droit pour Zulte Waregem. Lorsqu'il a décidé de mettre un terme à sa carrière à 38 ans et de devenir entraîneur-adjoint, l'Essevee a dû lui chercher un remplaçant, d'autant plus que le contrat de son back-up, Sandy Walsh, n'avait pas été renouvelé.
...

Davy De fauw a disputé 275 matches, toutes compétitions confondues, généralement en tant que back droit pour Zulte Waregem. Lorsqu'il a décidé de mettre un terme à sa carrière à 38 ans et de devenir entraîneur-adjoint, l'Essevee a dû lui chercher un remplaçant, d'autant plus que le contrat de son back-up, Sandy Walsh, n'avait pas été renouvelé. L'attention des dirigeants s'est donc portée sur Daniel Opare, qui arrive gratuitement de l'Antwerp et a signé pour deux saisons. Zulte Waregem est déjà le troisième club belge du Ghanéen, que l'on avait découvert au Standard en 2010. Les Rouches l'avaient extirpé du noyau B du Real Madrid. Ceux-ci avaient précédemment payé trois millions d'euros pour le défenseur latéral formé dans le centre d'entraînement ghanéen de l'Ajax. Le Standard n'a pas regretté son choix : le jeune Opare s'est d'emblée imposé et a remporté la Coupe de Belgique avec les Liégeois. Il a moins joué les deux saisons suivantes suite à de nombreuses blessures, mais en 2013-14, il est revenu à son meilleur niveau. Cela lui a valu un transfert au FC Porto, mais il n'y a que très peu joué. Toujours tracassé par des pépins physiques, son prêt à Besiktas n'a pas été couronné de plus de succès. Transféré en Allemagne, à Augsbourg, il n'y a toujours pas joué les premiers rôles, pas plus que lors d'un nouveau prêt, au RC Lens. En 2018, le retour de l'arrière droit en Belgique, à l'Antwerp, n'avait rien de surprenant puisque Luciano D'Onofrio y était devenu directeur sportif et qu'il l'avait déjà attiré au Standard. Opare s'est bien débrouillé durant sa première saison à Anvers, avec quatorze rencontres en compétition régulière et neuf durant les play-offs 1. Le destin a toutefois frappé à nouveau en juin de l'année dernière : le défenseur s'est sérieusement blessé au genou droit lors d'un match d'entraînement. Écarté des terrains durant six mois, il s'est vu signifier en janvier que son contrat ne serait pas reconduit. Zulte Waregem offre donc à Opare une nouvelle chance de relancer sa carrière. À condition que son corps tienne le coup. 18 ans, trois mois et dix jours : c'était l'âge d' Ewoud Pletinckx lorsqu'il a foulé une pelouse de Jupiler Pro League pour la première fois, contre l'Antwerp, en janvier 2019. Des débuts satisfaisants suivis de seize nouvelles titularisations lors de la suite de la saison. Cette adaptation rapide a été perturbée durant la préparation de la saison dernière : à la fois par une blessure, mais également par l'arrivée des jeunes étrangers George Timotheou et Cameron Humphreys, en qui Francky Dury croyait initialement davantage. Pletinckx n'était même pas sur la feuille de match pour le premier duel contre Malines, mais il a rapidement retrouvé sa place dans le onze de base. Avec Olivier Deschacht, de vingt ans son aîné, le Flandrien formait une paire centrale complémentaire. Depuis décembre, ils n'ont toutefois plus eu beaucoup d'occasions de le démontrer, suite à la blessure du vétéran, suivie de celle aux ischio-jambiers de Pletinckx. Le duo va être reformé pour la saison à venir et doit assurer la stabilité défensive de Zulte Waregem.