La force du renouveau

Le nouveau Zulte Waregem est présenté comme l'Essevee 2.0. Et ce depuis la mi-mars. Juste après la raclée 7-0 essuyée lors de l'avant-dernière journée contre Anderlecht et un bulletin de 5 sur 30. Après une excellente première moitié de saison, l'équipe s'est assoupie peu avant la fin de l'année, puis elle a plongé dans le coma après son élimination - de justesse - en Coupe contre le Club Bruges. En interne, les critiques se sont abattues sur Francky Dury et ses entraînements. Les joueurs ont brossé les séances du dimanche et on a touché le fond niveau ambiance.
...

Le nouveau Zulte Waregem est présenté comme l'Essevee 2.0. Et ce depuis la mi-mars. Juste après la raclée 7-0 essuyée lors de l'avant-dernière journée contre Anderlecht et un bulletin de 5 sur 30. Après une excellente première moitié de saison, l'équipe s'est assoupie peu avant la fin de l'année, puis elle a plongé dans le coma après son élimination - de justesse - en Coupe contre le Club Bruges. En interne, les critiques se sont abattues sur Francky Dury et ses entraînements. Les joueurs ont brossé les séances du dimanche et on a touché le fond niveau ambiance. La direction a donc tenté de ranimer l'équipe, selon la devise " renouveler, rajeunir et améliorer ". Pas en passant immédiatement le balai dans le noyau, mais en changeant le staff technique : Dury n'a pas été flanqué d'un nouvel assistant comme c'était initialement prévu, mais de deux. Les vieux serviteurs, Eddy Van den Berge et Ronny Verriest, ont été remplacés par Davy De fauw, qui a mis un terme à sa carrière de joueur, et par son ancien coéquipier au Club Bruges, Timmy Simons, qui souhaitait s'investir dans une carrière d'entraîneur. Ils sont surtout chargés de moderniser les entraînements. Le groupe est globalement le même que la saison passée, car la pandémie a limité le budget du mercato, d'autant que le transfert très lucratif de Cyle Larin au CSKA Moscou a échoué. En plus, Zulte Waregem avait déjà enrôlé trois joueurs en janvier, en prévision de la saison prochaine : Vossen, Dompé et Srarfi, des opportunités que le CEO Eddy Cordier ne pouvait dédaigner. Comme le compartiment offensif était déjà bien étoffé, il fallait surtout renforcer la défense, suite au départ de Mensah, retourné à Salzbourg, à la retraite de De fauw, et à la non-prolongation du contrat de Baudry et Walsh. Zulte a acquis à bas prix Daniel Opare et Laurens De Bock (comme arrières droit et gauche) à l'Antwerp et à Leeds. Il cherche encore un back-up pour la défense centrale, en guise de doublure au duo Pletinckx- Deschacht. Le onze de base est plus que convenable, car Zulte Waregem veut conserver Saido Berahino, pour autant qu'il ne reçoive pas une offre sensationnelle. Le Burundais, qui s'est distingué en Premier League, a formé un solide duo avec Larin jusqu'en décembre, avant de craquer. Berahino a prouvé qu'il savait jouer pendant la préparation, en marquant plusieurs buts. Manifestement, il n'a pas chômé pendant le lockdown. Il peut devenir une figure-clef à son poste préféré, le 9,5, derrière Vossen, avec Bruno à droite (auteur de neuf buts la saison passée) et Srarfi ou Dompé à gauche - et Seck/ Govea/ Sissako en soutien dans l'entrejeu. Vossen pourrait aussi retrouver son sens du but dans cette configuration, malgré ses 31 ans. Si les piliers restent en forme et trouvent leurs marques, l'Essevee 2.0 devrait vivre une saison dénuée de soucis. Par contre, il risque de gros problèmes s'il est confronté à une avalanche de blessures, car son noyau n'est pas très étoffé.