La Supercoupe qui oppose traditionnellement le champion de Belgique au vainqueur de la Coupe mettait aux prises Anderlecht à Zulte Waregem. Le match fut interrompu à la mi-temps à cause des intempéries sur la capitale mais les 45 premières minutes furent, malgré le 0-0, intéressantes à plus d'un titre.
...

La Supercoupe qui oppose traditionnellement le champion de Belgique au vainqueur de la Coupe mettait aux prises Anderlecht à Zulte Waregem. Le match fut interrompu à la mi-temps à cause des intempéries sur la capitale mais les 45 premières minutes furent, malgré le 0-0, intéressantes à plus d'un titre. Tout d'abord, la production offensive des Mauves fut nettement meilleure que trois jours plus tôt contre Aix-la-Chapelle avec un trio offensif Mbark Boussoufa, Mémé Tchité et Ahmed Hassan beaucoup plus en verve et se trouvant plus facilement que face aux Allemands. Par contre, en récupération du ballon, Frankie Vercauteren avoua ne pas être totalement satisfait du repositionnement collectif. La tactique prônée par le coach anderlechtois fut la même que contre Aix-la-Chapelle mais Lucas Biglia avait laissé sa place de médian central à Hassan, lui-même remplacé par Anthony Vanden Borre comme médian latéral. Le poste d'arrière latéral de ce dernier était occupé par Cheik Tioté. Du côté de Zulte Waregem, la base de l'équipe est demeurée fidèle à Francky Dury, seuls deux titulaires ( Salou Ibrahim à Bruges et Frédéric Dupré au Standard) ont quitté le club mais par contre, les arrivées de Geert De Vlieger, Mohammed AliyuDatti, Karel D'Haene, Chris Janssens, Loris Reina et Cédric Roussel devraient apporter une concurrence plus importante et peut-être un rendement encore supérieur. Le rôle de Roussel va être capital car remplacer Ibrahim ne sera pas chose aisée. Il va devoir retrouver le niveau qu'il avait à Mons en inscrivant 22 buts. Le Coach de l'année reste fidèle à son 4-5-1 et on peut dire que la production offensive de Zulte Waregem vient principalement des flancs où Stijn Minne et Nathan D'Haemers d'un côté et Loris Reina et Stijn Meert de l'autre, n'hésitent pas à centrer de toutes les positions et principalement de loin (30-35 mètres). Ce qui permet de mettre des ballons dans le dos de la défense adverse. Cette manière de procéder risque de faire des dégâts avec le jeu de tête de Roussel et les pénétrations de deuxième ligne de Tony Sergeant et de Janssens. Au vu de la Supercoupe, en perte de balle, l'équipe, quand elle a le temps de se repositionner, est très bien en place, avec un bloc très soudé. Par contre, si l'adversaire, en récupération, cherche très vite la profondeur en jouant au sol, le 4 défensif flandrien est vite mis en difficulté par des appels croisés dans le dos des deux défenseurs centraux. Les quatre arrières ont parfois tendance à laisser des distances trop importantes entre eux, ce qui permet les infiltrations du trio offensif adverse. Il faut cependant reconnaître qu'ils ne trouveront pas toujours en face d'eux des joueurs possédant vitesse et technique comme ce fut le cas avec le trio mauve. Si Dury parvient à gérer les mécontents (il y en aura beaucoup plus que l'année dernière) et que Roussel retrouve toutes ses sensations, Zulte Waregem devrait encore une fois réaliser une très bonne saison.étienne delangre