En février 2003, feu Johan Cruijff avait tenu ces propos sur Zlatan Ibrahimovic, à l'issue d'un match de LC entre Arsenal et l'Ajax (1-1). " Il possède une bonne technique pour un mauvais footballeur et une mauvaise technique pour un bon footballeur. " La star suédoise ne fera jamais l'unanimité. Depuis ses débuts à Malmö FF en 1999-2000, il est et reste controversé.
...

En février 2003, feu Johan Cruijff avait tenu ces propos sur Zlatan Ibrahimovic, à l'issue d'un match de LC entre Arsenal et l'Ajax (1-1). " Il possède une bonne technique pour un mauvais footballeur et une mauvaise technique pour un bon footballeur. " La star suédoise ne fera jamais l'unanimité. Depuis ses débuts à Malmö FF en 1999-2000, il est et reste controversé. Jusqu'au match de championnat à West Brom du Diable Rouge Nacer Chadli, le géant suédois présente les statistiques suivantes, alors qu'il découvre la Premier League : 15 titularisations en 16 matches, soit 1.350 minutes de jeu, neuf buts mais pas de passe décisive. Opta, une société de traitement de données, a calculé qu'avec neuf tentatives, l'ancien international est le plus grand gaspilleur d'occasions franches, devant Theo Walcott (6), Alvaro Negredo, Romelu Lukaku, Jermain Defoe et Dele Alli (5). En plus, de tous les footballeurs ayant inscrit plus de six buts, c'est Zlatan qui a eu besoin du plus grand nombre de tirs : 8,5. Le meilleur buteur, Diego Costa (Chelsea) est en tête avec 3,7, Lukaku est troisième ex-æquo avec 4,2 et Eden Hazard septième avec 5. Selon Opta, il n'aurait pas un impact important sur le jeu des Mancuniens, avec 29 % de dribbles réussis, 39 % de duels gagnés et 38,5 passes par match. Alors qu'au PSG, il dominait l'actualité et attirait toute l'attention, à United, c'est José Mourinho qui a repris ce rôle. La semaine dernière, alors que Zlatan avait été le sauveur de service dans la courte victoire 1-2 à Crystal Palace, le manager portugais avait jugé bon d'exprimer sa satisfaction sur l'impact de l'attaquant, d'autant que l'ancien avant de poche, Michael Owen, analyste de BT Sport, avait déclaré Ibrahimovic qualitativement insuffisant pour porter le poids de l'attaque des Reds Devils. " Pourtant, en moins de six mois, Zlatan a inscrit plus de buts pour Manchester United que les cinq d'Owen de 2009 à 2012 ", a riposté Mourinho, qui a insisté pour qu'on prolonge le contrat d'Ibrahimovic jusqu'en 2018. " Il ne me semble donc pas être un si mauvais choix. Il n'est peut-être pas notre meilleur transfert, un aspect difficile à juger. Mais j'admire l'influence qu'il exerce par sa passion, son caractère et sa personnalité. Malgré son âge, Zlatan reste une garantie de qualité. Je le savais. Si un homme riche, qui peut sa vanter d'une carrière phénoménale, veut des vacances, il ne vient pas en Angleterre. C'est le championnat le plus ardu du monde. Je suis vraiment content de ce grand gars. Il s'agit de bien davantage que de buts : le leadership et la motivation sont des facteurs importants. " La réaction, laconique, de Zlatan ? " Je me sens bien. Je suis encore capable de beaucoup. Je n'ai pas besoin de me distinguer. Ça se produit quand même toutes les 24 heures. Je sais que je vieillis mais je progresse encore tous les jours. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE