ZINÉDINE ZIDANE : " UNE VIE DE FOU "

" Oui, il était timide et introverti. Mais quelqu'un de bien et d'incroyable sur un terrain. Je comprends qu'il se soit tant mis de côté. Vous n'avez pas idée de la vie de fou qu'il menait ! "
...

" Oui, il était timide et introverti. Mais quelqu'un de bien et d'incroyable sur un terrain. Je comprends qu'il se soit tant mis de côté. Vous n'avez pas idée de la vie de fou qu'il menait ! "" Je l'ai connu en équipe de France, j'ai passé mon diplôme d'entraîneur en même temps que lui. Lolo, c'est un ami. Si c'est un grand entraîneur ? Je pense plutôt que c'est un grand manager. Il est très intelligent et il a su bien s'entourer avec Jean-Louis Gasset qui fait le travail de coach depuis Bordeaux et maintenant en équipe de France (officiellement entraîneur adjoint). Ça n'enlève rien à ses qualités. Je le vois bien reprendre le rôle d'Alex Ferguson quand celui-ci arrêtera. Et je ne suis pas le seul à le penser. " "Quand je suis arrivé aux Glasgow Rangers, les anciens avaient droit à des boys . On m'avait attitré deux Ecossais pour me cirer les pompes, ça faisait partie de la tradition.... Un jour, je vois un petit Italien d'à peine 19 ans qui veut venir cirer mes pompes. Le fait que je parle italien, ma mère étant de Milan, ça facilitait les choses. Ce petit gars, c'était Gennaro Gattuso. Il me dit : - Je suis pas doué et j'ai un sale gueule, comment veux-tu que je réussisse ? Mais il avait déjà un caractère de feu et je voyais très bien qu'il allait s'imposer. Depuis Glasgow, on est restés potes. C'est lui qui m'a permis d'effectuer mon stage de formation de coach au Milan AC. " " C'est la grande classe. Comme homme et comme tacticien. C'est rare pour un coach de réunir ces deux caractéristiques. Il fallait être de sa trempe pour réussir au Milan de Berlusconi qui lui imposait des joueurs. Comme Kaká notamment, qui fut un coup dans le mille. Berlusconi en avait marre de voir les Brésiliens aller à l'Inter. Il a forcé le transfert de Kaká pour récupérer l'importante communauté brésilienne de Milan. Huit mois plus tard, les Milan Channel battaient leur plein et les maillots de Kaká se vendaient comme des petits pains. Le transfert du joueur brésilien était remboursé. "" Je l'ai côtoyé aux Rangers. J'en garde le souvenir d'un très grand tacticien, un des meilleurs. Par contre, humainement, c'était pas terrible. "