Mouscron est retombé dans ses travers, à Mons, une semaine après avoir battu Anderlecht. Etonnant?

Georges Heylens: Dois-je encore faire remarquer que les Mouscronnois ont joué contre leur entraîneur? Lorenzo Staelens n'a pas apprécié que je tienne ce discours après la défaite à Charleroi. Il n'avait rien compris. En disant cela, j'accablais les joueurs mais je défendais le coach. Malheureusement, les jeunes entraîneurs sont presque tous les mêmes: ils n'acceptent pas les critiques car ils se considèrent comme des dieux intouchables. Notez que Lorenzo digérait déjà difficilement les commentaires négatifs quand il était joueur...
...

Georges Heylens: Dois-je encore faire remarquer que les Mouscronnois ont joué contre leur entraîneur? Lorenzo Staelens n'a pas apprécié que je tienne ce discours après la défaite à Charleroi. Il n'avait rien compris. En disant cela, j'accablais les joueurs mais je défendais le coach. Malheureusement, les jeunes entraîneurs sont presque tous les mêmes: ils n'acceptent pas les critiques car ils se considèrent comme des dieux intouchables. Notez que Lorenzo digérait déjà difficilement les commentaires négatifs quand il était joueur... Mons a profité de ce derby pour conforter son statut de premier club wallon.C'est beau, une équipe aussi offensive. Un international belge, d'excellents Français et le reste de la troupe qui se met au diapason, ça donne ces résultats et la chance, pour toute la région, de vivre un rêve extraordinaire. Je suis sous le charme de La Placa: il n'y a pas 36 joueurs comme lui dans notre championnat. Et Roussel continue d'être terriblement précieux. Il confirme qu'il peut être un Diable Rouge dans la durée, et pas seulement un joueur qu'on appelle par accident pour un simple match amical.St-Trond, par contre, est dans le creux de la vague.Danny Boffin est à la recherche de ses sensations et cela se traduit directement dans le jeu de toute l'équipe. Rappelez-vous que ce joueur avait déjà connu une baisse de forme l'année dernière. C'est pour cela qu'il a marqué aussi peu de points au premier tour pour le Soulier d'Or. Evidemment, on ne peut pas lui en vouloircar ce qu'il fait à son âge est fantastique. Aujourd'hui, il subit sans doute le contrecoup de l'élection. Sa déception explique probablement sa baisse de forme.Le Standard peut-il encore viser l'Europe, comme l'affirme son entraîneur?Il faudra un fameux sans-faute pour y parvenir. Les Liégeois ne doivent pas se focaliser sur une qualification pour l'UEFA: qu'ils raisonnent match par match et on fera les comptes en mai. Cela ne servirait à rien de se mettre une grosse pression dès maintenant. En plus, j'ai l'impression que Genk, Lokeren, le Lierse et Anderlecht seront intouchables pour le Standard.Avez-vous apprécié le bon résultat de La Louvière contre Genk?Les Loups méritaient les trois points. Mais ils doivent rester vigilants: ils ne sont pas encore sauvés. Dans cette équipe, il manque surtout des qualités offensives. Frédéric Tilmant ne jouera plus cette saison. Les autres avants ne sont pas mauvais, mais ce n'est pas la gloire non plus: 25 buts en 23 matches, c'est quand même fort limite. Mais une chose est sûre: Ariel Jacobs fait du tout bon travail avec un noyau qui ne vaut qu'un classement entre la dixième et la quatorzième place.Quel match plein au Lierse!C'est la victoire du jusqu'au-boutisme. Une qualité à l'image d'Emilio Ferrera. Je suis curieux de savoir où il travaillera la saison prochaine. S'il mène son équipe sur le podium, il aura intérêt à partir parce que le Lierse sera alors la cible de tous ses adversaires. Cette saison, c'est l'effet de surprise qui joue. Personne n'a pris jusqu'ici le Lierse vraiment au sérieux car c'est une équipe qui a dû se battre longtemps pour son maintien l'année dernière. Mais la situation a évolué entre-temps, et pour que les Lierrois soient encore aussi brillants la saison prochaine, ils auraient besoin de plusieurs renforts.Westerlo a pris un bon point au GBA mais plus personne ne parle de Toni Brogno...Passer d'un club pro français à un club semi-pro belge pose nécessairement des problèmes. Mais il y a une autre explication, plus fondamentale, au niveau actuel de Brogno: il n'a plus un bon passeur derrière lui. N'oublions pas que c'est Benoît Thans qui a fait Toni Brogno. Je ne suis pas sûr que Toni ait fait le bon choix en rentrant au bercail. Les retours gagnants sont rares dans le foot belge. On peut citer Boffin et Degryse, mais ce sont deux footballeurs d'exception.Et Zetterberg, alors?Je ne suis pas persuadé que son come-back serait une bonne affaire. Ni pour lui, ni pour Anderlecht. Or, le Sporting ne peut plus se tromper après avoir déjà fait tellement de mauvais choix au cours des dernières années. Aujourd'hui, le public réclame Zetterberg. Mais, s'il revient et fait trois mauvais matches, il sera sifflé. Il gagne peut-être un million d'euros par an en Grèce: a-t-il encore la moelle pour diriger une équipe comme celle d'Anderlecht? Ce n'est pas le GBA ou St-Trond, hein. S'il revient, on exigera de lui qu'il soit très présent dans le vestiaire, le patron du groupe. Ce n'est pas gagné d'avance. Pierre Danvoye