Le nom de Victor Osimhen a encore parcouru les tribunes du Pays Noir. À coups de vidéos partagées avant le coup d'envoi, les supporters parlent inévitablement du doublé du Nigérian pour sa première officielle avec Lille, tout en faisant la moue lorsqu'ils découvrent le nom de Chris Bédia dans le onze carolo pour affronter l'Antwerp.

Pas vraiment dans les coeurs du public, l'Ivoirien devait surtout à son imposant gabarit sa titularisation face aux colosses du Great Old. Revenu d'un prêt infructueux à Zulte, et pas vraiment devenu plus efficace depuis, " le B " symbolise un secteur offensif qui cherche encore sa figure de proue, investissement sans doute indispensable pour espérer jouer un rôle en vue.

Ni les 80 minutes disputées par Bédia, ni le but victorieux de Jérémy Perbet ne devraient bouleverser les plans du mercato zébré, orienté depuis quelques jours déjà vers l'arrivée d'un nouvel attaquant. Le profil ciblé est celui d'un grand gabarit, capable d'évoluer en pivot. Une formule qui avait permis à Ryota Morioka de briller à Waasland-Beveren, associé à Zinho Gano puis à Isaac Kiese Thelin.

Le buteur jamaïcain de Domzale Shamar Nicholson semblait en bonne voie pour rejoindre le Pays Noir, mais la concurrence sur le dossier serait plus offrante que les Carolos. Un plan B, au profil moins adéquat, mènerait le club vers le Nigérian Samuel Nnamani, attaquant féru de profondeur qui évolue dans le club suédois d'Elkilstuna.

Alors que certains craignaient le pire au vu du calendrier et de l'immobilisme du mercato, Charleroi a réussi à sortir plus que dignement des starting-blocks. Perbet, héros du dimanche, ne pouvait pas s'empêcher de saluer le travail de son patron : " Il y a eu peu de changements dans le groupe. On nous dit qu'il faut des renforts, mais pas tant que ça finalement. Mehdi l'a dit et pour l'instant, les résultats lui donnent raison.

Le nom de Victor Osimhen a encore parcouru les tribunes du Pays Noir. À coups de vidéos partagées avant le coup d'envoi, les supporters parlent inévitablement du doublé du Nigérian pour sa première officielle avec Lille, tout en faisant la moue lorsqu'ils découvrent le nom de Chris Bédia dans le onze carolo pour affronter l'Antwerp. Pas vraiment dans les coeurs du public, l'Ivoirien devait surtout à son imposant gabarit sa titularisation face aux colosses du Great Old. Revenu d'un prêt infructueux à Zulte, et pas vraiment devenu plus efficace depuis, " le B " symbolise un secteur offensif qui cherche encore sa figure de proue, investissement sans doute indispensable pour espérer jouer un rôle en vue. Ni les 80 minutes disputées par Bédia, ni le but victorieux de Jérémy Perbet ne devraient bouleverser les plans du mercato zébré, orienté depuis quelques jours déjà vers l'arrivée d'un nouvel attaquant. Le profil ciblé est celui d'un grand gabarit, capable d'évoluer en pivot. Une formule qui avait permis à Ryota Morioka de briller à Waasland-Beveren, associé à Zinho Gano puis à Isaac Kiese Thelin. Le buteur jamaïcain de Domzale Shamar Nicholson semblait en bonne voie pour rejoindre le Pays Noir, mais la concurrence sur le dossier serait plus offrante que les Carolos. Un plan B, au profil moins adéquat, mènerait le club vers le Nigérian Samuel Nnamani, attaquant féru de profondeur qui évolue dans le club suédois d'Elkilstuna. Alors que certains craignaient le pire au vu du calendrier et de l'immobilisme du mercato, Charleroi a réussi à sortir plus que dignement des starting-blocks. Perbet, héros du dimanche, ne pouvait pas s'empêcher de saluer le travail de son patron : " Il y a eu peu de changements dans le groupe. On nous dit qu'il faut des renforts, mais pas tant que ça finalement. Mehdi l'a dit et pour l'instant, les résultats lui donnent raison.