Zamalek, sur le continent africain, c'est quelque chose : 12 titres nationaux et 25 coupes, 5 Ligues des Champions. Le championnat reprend le week-end des 9 et 10 septembre mais ce club n'a toujours pas d'entraîneur. À cause des Belges...

La priorité était l'engagement de Michel Preud'homme. Pour le convaincre, la direction de Zamalek a envoyé Nader El-Sayed (ex-gardien de Zamalek et du Club Bruges) en démineur. " J'ai vite compris que Preud'homme n'accepterait pas ", nous dit Nader. " Il m'a directement fait comprendre qu'il voulait une année sabbatique complète. " Les plans B et C s'appelaient Hugo Broos et Frankie Vercauteren. " Broos demandait trop d'argent et la discussion a été très brève ", continue Nader.

Avec Vercauteren, c'est allé beaucoup plus loin. Il a passé plusieurs jours au Caire et a fini par accepter le contrat, avant de se rétracter. Là encore, Zamalek a envoyé Nader en démineur, en milieu de semaine passée. " Il m'a dit qu'il ne craignait pas pour sa sécurité au Caire et qu'il avait rencontré des gens intéressants à Zamalek, mais il ne voulait plus signer pour raisons personnelles. " Une histoire circule dans la presse égyptienne : Ahmed Hassan, qui a joué à Zamalek après son passage à Anderlecht, serait en conflit avec le président du club et aurait conseillé à Vercauteren (qu'il a eu comme coach) de ne pas accepter l'offre. Une version que les proches du dossier ne confirment pas.

Alors, comme nos coaches ont la cote au Caire (notamment parce que Walter Meeuws a laissé de très bons souvenirs en Egypte), un agent belge a proposé la candidature d'EnzoScifo, qui était intéressé. Mais là, ce sont les Egyptiens qui ont bloqué, ils ne croient pas en Scifo. Nader : " Ils veulent un entraîneur avec un palmarès. Ils ont vu que Scifo avait entraîné des équipes qui se battaient pour ne pas descendre, c'est ça qui a coincé. "

Pierre Danvoye

Zamalek, sur le continent africain, c'est quelque chose : 12 titres nationaux et 25 coupes, 5 Ligues des Champions. Le championnat reprend le week-end des 9 et 10 septembre mais ce club n'a toujours pas d'entraîneur. À cause des Belges... La priorité était l'engagement de Michel Preud'homme. Pour le convaincre, la direction de Zamalek a envoyé Nader El-Sayed (ex-gardien de Zamalek et du Club Bruges) en démineur. " J'ai vite compris que Preud'homme n'accepterait pas ", nous dit Nader. " Il m'a directement fait comprendre qu'il voulait une année sabbatique complète. " Les plans B et C s'appelaient Hugo Broos et Frankie Vercauteren. " Broos demandait trop d'argent et la discussion a été très brève ", continue Nader. Avec Vercauteren, c'est allé beaucoup plus loin. Il a passé plusieurs jours au Caire et a fini par accepter le contrat, avant de se rétracter. Là encore, Zamalek a envoyé Nader en démineur, en milieu de semaine passée. " Il m'a dit qu'il ne craignait pas pour sa sécurité au Caire et qu'il avait rencontré des gens intéressants à Zamalek, mais il ne voulait plus signer pour raisons personnelles. " Une histoire circule dans la presse égyptienne : Ahmed Hassan, qui a joué à Zamalek après son passage à Anderlecht, serait en conflit avec le président du club et aurait conseillé à Vercauteren (qu'il a eu comme coach) de ne pas accepter l'offre. Une version que les proches du dossier ne confirment pas. Alors, comme nos coaches ont la cote au Caire (notamment parce que Walter Meeuws a laissé de très bons souvenirs en Egypte), un agent belge a proposé la candidature d'EnzoScifo, qui était intéressé. Mais là, ce sont les Egyptiens qui ont bloqué, ils ne croient pas en Scifo. Nader : " Ils veulent un entraîneur avec un palmarès. Ils ont vu que Scifo avait entraîné des équipes qui se battaient pour ne pas descendre, c'est ça qui a coincé. " Pierre Danvoye