L'entraîneur d'un grand club dépend des résultats. Yves Vanderhaeghe (48 ans) ne le sait que trop bien, lui qui a joué à Anderlecht de 2000 à 2006. " Je ne suis pas un doux rêveur ", affirme le Flandrien, serein après un 14/27 qui permet à son équipe d'être sixième. " Je regarde les résultats. Pour le reste, on verra. Les attentes sont très élevées et un entraîneur doit atteindre les objectifs fixés. J'ai fait preuve de réalisme et de calme. Nous poursuivons notre chemin. Je ne veux en tout cas pas me laisser aller à des pensées négatives. "
...