Jamais encore Malines n'a réussi à participer aux PO1 depuis que la formule est née, en 2009-2010. La saison dernière, la formation de Yannick Ferrera a échoué à un petit point de Charleroi. Cette fois, pas question d'un scénario pareil. Le président Johan Timmermans et le directeur sportif Rik Vande Velde ont donc sorti leur portefeuille et ont réalisé une coûteuse campagne de transferts - selon les normes malinoises - de deux millions, avant le début du championnat.
...

Jamais encore Malines n'a réussi à participer aux PO1 depuis que la formule est née, en 2009-2010. La saison dernière, la formation de Yannick Ferrera a échoué à un petit point de Charleroi. Cette fois, pas question d'un scénario pareil. Le président Johan Timmermans et le directeur sportif Rik Vande Velde ont donc sorti leur portefeuille et ont réalisé une coûteuse campagne de transferts - selon les normes malinoises - de deux millions, avant le début du championnat. Avec son nouveau noyau, renforcé, Timmermans vise la première colonne du classement. L'avocat, l'homme fort de Malines depuis avril 2003, se félicite des 9.000 abonnements vendus et du flow positif dans lequel se trouve son club. Le bilan après cinq matches, certes avec des matches difficiles contre le Standard, Waasland-Beveren, La Gantoise, l'Antwerp et Genk, est très maigre et en dessous des attentes : trois points sur quinze. Pourtant, Yannick Ferrera ne voit aucune raison de paniquer. L'entraîneur de 36 ans reste un partisan d'un football dominant au sol, d'un jeu frivole et offensif, sans longs ballons depuis la défense mais avec beaucoup de duels dans l'entrejeu. Des flancs élevés, des footballeurs techniques, beaucoup de mouvements et un tempérament offensif. En tout cas, c'est l'objectif. Un football soigné mais réaliste. Lisez : qui rapporte des points. Malheureusement, le Bruxellois a un lourd handicap. Beaucoup de ses nouveaux footballeurs n'ont pas joué depuis longtemps et manquent de rythme. Des joueurs importants comme Ahmed El Messaoudi et Nicklas Pedersen ont été victimes de blessures malheureuses et l'équipe n'a pas bien converti ses occasions. Car quand on ne marque que cinq buts en cinq matches, on ne peut pas briguer plus qu'un match nul. Malines en a aligné trois. L'avant de 21 ans avait déjà négocié avec le club il y a un an avant d'opter pour une saison à Westerlo. SilvèreGanvoula comble un hiatus devant : il est grand, fort de la tête et capable de conserver le ballon. Il avait convaincu Anderlecht mais il a encore du pain sur la planche sur les plans tactique et technique, ce qui a incité les Mauves à louer l'international de Congo-Brazzaville. Sa présence permet aux médians de s'infiltrer plus aisément et un buteur à la Nicklas Pedersen s'exprime mieux grâce à lui. Un des trois internationaux A du club car le défenseur droitier, qui peut dépanner à l'arrière gauche, a disputé la Coupe d'Afrique avec le Maroc. Rherras est une vieille connaissance de l'entraîneur, avec lequel il a travaillé au Stayen. Le Liégeois souffrait d'un retard de préparation car il n'avait presque pas joué depuis six mois en Écosse, au Heart of Midlothian. Successeur de Laurens Paulussen et de Xavier Chen, il a neutralisé Paul-José Mpoku contre le Standard. Il possède une large marge de progression. Il vient du quartier de Karpala, à Ouagadougou, la capitale du Burkina-Faso. À quinze ans, il jouait tous les soirs des matches à onze contre onze. Il a été découvert par un ancien professionnel, Maiga Bureima, qui s'est produit pour Lokeren, Ostende et Deinze de 2002 à 2010. Il a été recruté par l'académie de Salitas, qui l'a formé gratuitement. Il y a fait impression par les sacrifices qu'il s'est imposés : il se levait à cinq heures du matin pour s'entraîner individuellement. Le garçon de 18 ans est timide. Il a passé un test positif à Anderlecht et affiche beaucoup d'engagement quand il entre au jeu. Un avant costaud, travailleur et efficace qui vient du club serbe FK Vozdovac. Rik Vande Velde l'a découvert par hasard durant un match de championnat de Serbie auquel le directeur sportif assistait pour scouter un joueur de l'adversaire, l'Étoile Rouge Belgrade. Fi Vanhoof et YannickFerrera ont rapidement approuvé le deal. En 2013, Stefan Drazic a joué deux semaines avec les réserves du FC Twente, qui étaient alors entraînés par l'ancien international néerlandais Patrick Kluivert. Il a débuté à Malines en marquant et il s'intègre bien. Un transfert de dernière minute, rendu possible par le manager Bosko Balaban. Le défenseur droitier croate de 27 ans, également apte à dépanner à gauche, est un produit du GNK Dinamo Zagreb. Il a été champion à quatre reprises avec ce grand club de janvier 2009 à 2013. Il compte une sélection nationale. En 2013, il a rejoint gratuitement le HNK Rijeka et deux ans plus tard, le club ukrainien de Dnipro a versé un million d'euros pour ses services. Une question : de juillet 2016 à ce mois d'août, Tomecak a joué en Arabie saoudite, pour Al-Nasr Riyadh. Retrouvera-t-il son niveau ?Mats Rits 2 Hassane Bandé 1 Stefan Drazic 1 Tim Matthys 1 Callebaut (Paphos FC, Cyp), Bjelica (KV Ostende), Mingiendi (contrat rompu) . Malines n'avait plus vécu début de saison aussi pénible depuis dix ans. Nouveau venu parmi l'élite, il avait souffert. Peter Maes n'avait pris que deux points sur quinze, après des matches contre Anderlecht (0-1), Mons (1-1), Charleroi (1-0), le Club Bruges (1-1) et Lokeren OV (3-1). Si ça peut être une consolation, Malines a achevé cette saison-là à la treizième place, avec 40 points, après 34 journées.