Le Betis

" Je pense que si n'importe qui va au Betis et voit l'ambiance, comment se vit le football là-bas, il ne peut que tomber amoureux. Cette année, ils ont encore 50.000 socios, ils sont 1.500 à chaque entraînement. Les gens sont fous du Betis, et c'est que...

" Je pense que si n'importe qui va au Betis et voit l'ambiance, comment se vit le football là-bas, il ne peut que tomber amoureux. Cette année, ils ont encore 50.000 socios, ils sont 1.500 à chaque entraînement. Les gens sont fous du Betis, et c'est quelque chose que t'inculque ton père ou ton grand-père quand tu es petit. " " Ce sont des styles différents. Avant, on s'attardait plus sur la possession, on touchait plus le ballon, on avait un jeu plus posé. Xavi était un joueur magnifique, mais il est très différent de joueurs comme Isco ou Thiago, qui peuvent te déséquilibrer à tout moment, gagner un match sur une action en faisant quelque chose de différent. Les styles sont différents, mais toujours affiliés à une même idée : avoir le ballon et jouer au football. " " C'est un football différent, même s'il y a plusieurs équipes qui veulent la possession du ballon pour dominer les matchs. Je pense qu'être dans une de ces équipes facilite ton adaptation. Par contre, si un Espagnol se retrouve dans une équipe plus modeste, qui pense à jouer défensivement, ce sera plus compliqué. Mais c'est vrai que je ne comprends pas pourquoi Tomas Pina n'a pas su s'adapter à Bruges. À Villarreal, il était très bon, et j'ai été surpris de ne pas le voir jouer. "