"J'aurais sans doute éclaté de rire si, il y a deux ans, le Sparta m'avait proposé de le rejoindre. Maintenant, je suis heureux qu'il m'offre cette possibilité. C'était ça ou passer mon temps avec la Réserve de l'Ajax". Aron Winter (34 ans) ne pouvait mieux exprimer son soulagement de jouer pour le deuxième club de Rotterdam et d'être ainsi débarrassé de Co Adriaanse, l'entraîneur ajacide.
...

"J'aurais sans doute éclaté de rire si, il y a deux ans, le Sparta m'avait proposé de le rejoindre. Maintenant, je suis heureux qu'il m'offre cette possibilité. C'était ça ou passer mon temps avec la Réserve de l'Ajax". Aron Winter (34 ans) ne pouvait mieux exprimer son soulagement de jouer pour le deuxième club de Rotterdam et d'être ainsi débarrassé de Co Adriaanse, l'entraîneur ajacide. Interrogé à Studio Sport, le joueur poursuit: "J'espère toujours achever ma carrière à l'Ajax mais alors, il faut qu'Adriaanse s'en aille. Mais il peut se passer bien des choses en un an... Je dois dire que Leo Beenhakker et Arie van Eyden m'ont aidé à réaliser ce transfert". L'Ajax a prêté Winter au Sparta pour un an. L'ancien international y retrouve son ami Frank Rijkaard. "Si Frank n'en était pas l'entraîneur, je n'aurais pas rejoint le Sparta. J'ai travaillé avec lui en équipe nationale. Il sait comment exploiter au mieux mes qualités. En plus, c'est un type fantastique. Qu'il m'ait demandé de venir est un honneur à mes yeux. Je suis heureux qu'un grand nom du football me trouve encore des qualités. Je ne le décevrai pas". Winter a entamé sa carrière à l'Ajax. D'emblée, il y a été populaire. Dès que le Surinamien quittait le banc de touche, le public scandait: Arie, Arie. En son for intérieur, il espérait y effectuer des adieux dignes de ce nom quand il y est revenu, en 1999. A ce moment, il était professionnel depuis quatorze ans. Il avait passé les sept dernières saisons en Italie, à la Lazio et à l'Inter. Mais son retour à Amsterdam ne s'est pas passé comme il le souhaitait. Patient, Jan Wouters a maintenu sa confiance à Winter. Après, il a avoué avoir été trop enthousiaste à son sujet. Son successeur, Adriaanse, n'a pas hésité à placer ce joueur chevronné sur le banc, comme Richard Witschge. La saison passée, Winter n'a joué que dix-sept matches. Professionnel accompli, il s'est abstenu de commentaires pendant la saison mais ensuite, il n'a pas ménagé Adriaanse, devant la caméras d' AT5, une chaîne commerciale. Au début de cette saison, Adriaanse a annoncé à l'ancien international, qui compte 83 caps, qu'il ne jouerait pas davantage que la saison précédente. Winter a donc préféré partir. Malaga s'intéressait à lui mais le Sparta a recueilli sa préférence. (F. Vanheule)