Il méritait d'entrer à l'Académie du sport belge et laissera ainsi à jamais le souvenir d'un champion généreux, travailleur, dépassant tous les jours ses limites, ayant conquis l'Allemagne. Marc Wilmots mettra un terme à sa carrière en fin de saison afin de se consacrer à sa famille. Il aidera peut-être son père à la ferme de Dongelberg car c'est là que tout commença pour lui. Il traça un sillon qui le mena de Jodoigne...

Il méritait d'entrer à l'Académie du sport belge et laissera ainsi à jamais le souvenir d'un champion généreux, travailleur, dépassant tous les jours ses limites, ayant conquis l'Allemagne. Marc Wilmots mettra un terme à sa carrière en fin de saison afin de se consacrer à sa famille. Il aidera peut-être son père à la ferme de Dongelberg car c'est là que tout commença pour lui. Il traça un sillon qui le mena de Jodoigne à Schalke en passant par Malines, le Standard et Bordeaux. Chez nous, il a dû lutter contre le regard de ceux qui faisaient la fine bouche en ne retenant que son engagement. Pourtant, au fil de sa carrière, Marc a enrichi son bagage technique. Il marqua de beaux buts à la pelle. Notons celui de Paris contre la France, avant la Coupe du Monde. En Asie, il donna une fois de plus une belle dimension aux Diables Rouges. Pourtant, ce ne fut pas toujours facile dans une ambiance tendue entre les joueurs et la presse. Le patron montra le chemin à suivre sur le terrain, fut éblouissant face au Brésil. Il rivalisa sur le plan technique face aux meilleurs artistes de la planète: c'était une réponse à ses censeurs. Souvent blessé et opéré, jamais abattu, le Hesbignon a sans aucun douté été un des plus grands capitaines de l'histoire des Diables Rouges. Avant lui, Jan Ceulemans fut le dernier footballeur ayant gagné le Trophée National du Mérite Sportif, en 1990. Paul Van Himst et Michel Preud'homme le méritèrent également, tout comme Anderlecht. "C'est un couronnement mais je ne m'y attendais pas", dit Wilmots. "Je suis fier mais je me suis jamais braqué sur les prix. Quand on travaille bien, il y a toujours l'une ou l'autre récompense, plus ou moins importante. Une chose est sûre: je dédie le Mérite Sportif à mon épouse. Sans elle, je n'aurais pas pu vivre tout cela. Elle s'est sacrifiée pour que je puisse exercer mon métier dans les meilleures conditions". Le 17 décembre, Marc et Catherine, seront à Madrid. Wilmots a été nominé pour le Trophée FIFA de meilleur joueur mondial de l'année. Trois jours plus tard, Marc sera à Bruxelles afin de recevoir le Trophée National du Mérite Sportif. Après tout cela, que pourrait-il encore demander au Père Noël? (P.Bilic)