COACH : ADRIE KOSTER - Ned, 18/11/1954

L'année passée, il a écarté quatre footballeurs parce qu'ils avaient fait trop de bruit dans leur chambre d'hôtel, la veille d'un match, en jouant aux cartes.

Il a qualifié Willem II pour la finale de la coupe, ce qui lui a valu une prolongation de contrat jusqu'en 2021.

Alors qu'il était T1 d'un candidat à la descente, qui a finalement accroché la dixième place, il a été nominé pour le Rinus Michels Award.

transferTs - In

Holmén (Dinamo Moscou, Rus), Köhlert (Hamburger SV, Ger), Nunnely (Ajax), Pavlidis (VfL Bochum, Ger).

Out

Branderhorst (NEC), Croux (Roda JC), Crowley (Birminham City, Eng), Lieftink (Go Ahead Eagles), Meissner (Puskás Akadémia, Hun).

VEDETTE : Sebastian Holmen

C'est une injection de qualité, a déclaré le directeur Martin van Geel quand Sebastian Holmen a signé un contrat de deux saisons à Willem II. C'est un transfert surprenant : il a 27 ans, a disputé l'EURO 2012 avec la Suède et a évolué plus de trois saisons (2016-2019) en D1 russe. Là, le frère cadet de Samuel (Elfsborg) s'est révélé être un défenseur moderne, qui choisit intelligemment sa position, a un bon passing long et est dur dans les duels. Il avait fait son temps au Dynamo Moscou, il y a six mois, et selon ses dires, il avait le choix entre... 25 clubs. Il a semblé se diriger vers Amiens, où l'attendait un contrat de trois ans, mais l'ancien directeur technique de Feyenoord est parvenu à l'attirer in extremis à Tilburg. Gratuitement.

ADRIE KOSTER, VI Images / Jeroen Putmans
ADRIE KOSTER © VI Images / Jeroen Putmans
Sebastian Holmen
L'année passée, il a écarté quatre footballeurs parce qu'ils avaient fait trop de bruit dans leur chambre d'hôtel, la veille d'un match, en jouant aux cartes. Il a qualifié Willem II pour la finale de la coupe, ce qui lui a valu une prolongation de contrat jusqu'en 2021. Alors qu'il était T1 d'un candidat à la descente, qui a finalement accroché la dixième place, il a été nominé pour le Rinus Michels Award. Holmén (Dinamo Moscou, Rus), Köhlert (Hamburger SV, Ger), Nunnely (Ajax), Pavlidis (VfL Bochum, Ger). Branderhorst (NEC), Croux (Roda JC), Crowley (Birminham City, Eng), Lieftink (Go Ahead Eagles), Meissner (Puskás Akadémia, Hun). C'est une injection de qualité, a déclaré le directeur Martin van Geel quand Sebastian Holmen a signé un contrat de deux saisons à Willem II. C'est un transfert surprenant : il a 27 ans, a disputé l'EURO 2012 avec la Suède et a évolué plus de trois saisons (2016-2019) en D1 russe. Là, le frère cadet de Samuel (Elfsborg) s'est révélé être un défenseur moderne, qui choisit intelligemment sa position, a un bon passing long et est dur dans les duels. Il avait fait son temps au Dynamo Moscou, il y a six mois, et selon ses dires, il avait le choix entre... 25 clubs. Il a semblé se diriger vers Amiens, où l'attendait un contrat de trois ans, mais l'ancien directeur technique de Feyenoord est parvenu à l'attirer in extremis à Tilburg. Gratuitement.